• Gratuit
  • Rapide
  • Sans engagement

Les Newsletters Assurland

Les expulsions locatives explosent !

Publié par le
1949 vues 7 réactions Note

14 363 procédures d'expulsions locatives en 2015

Lorsque l’on est locataire d’un logement et que l’on éprouve des difficultés financières, payer son loyer peut constituer un véritable casse-tête. Du côté du propriétaire, ce sont des impayés qui s’accumulent avec une perte de revenus non négligeable. C’est pourquoi les propriétaires font appel à la justice. Et, il serait de plus en plus nombreux à le faire…

+24 % pour les expulsions en un an

Dévoilé il y a quelques semaines, le dernier rapport de la Fondation Abbé Pierre qui, rappelons-le, lutte contre le mal-logement et les phénomènes d'exclusion, s’intéresse aux derniers chiffres des expulsions locatives dans l’Hexagone.

L’année dernière, ce sont 14 363 procédures d'expulsion qui ont été autorisées par les autorités judiciaires. Du jamais vu en France ! D’ailleurs, le nombre de ces expulsions s’est envolé de 24 % en l’espace d’une année seulement. D’où, l’inquiétude de la Fondation, et ce, d’autant plus que ces procédures peuvent concerner des familles entières.

Des loyers devenus trop importants

Pour expliquer cette explosion du nombre des expulsions locatives en France, la Fondation Abbé Pierre évoque l’augmentation des loyers dans le secteur privé locatif. Une tendance qui concerne également les logements sociaux…

Notez que, depuis le 1er novembre dernier, la trêve hivernale est en vigueur. Cela signifie qu’à compter de cette date et jusqu’au 31 mars 2017, les expulsions de locataires sont suspendues. Toutefois, des exceptions existent si une solution de relogement décent pour le locataire et sa famille a été trouvée et si les locaux font l’objet d’un arrêté de péril.

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
7 RÉACTIONS
Avec ce GVT, c'est normal, il faut qu'il fasse de la place pour les migrants qui vont récolter 2600€ pour retourner au pays et revenir aussi vite en France
Arrêtons de stigmatiser les propriétaires qui n'en peuvent plus des impayés alors qu'ils ont pris toutes les précautions à l'engagement des location, c'est à dire des locataires qui gagnent 3 fois le montant du loyer. Les nouvelles lois obligent les propriétaires à engager de plus en plus de frais, ce qui entraîne forcément des augmentations de loyer qui ne compensent même pas les frais engagés. De plus les lois couvrent de plus en plus les locataires malhonnêtes au détriment du propriétaire qui se retrouvent parfois avec des impayés de plus de deux ans; comment voulez-vous que tout cela ne se termine pas par une expulsion. Je ne nie pas que sans doute certains propriétaires abusent mais actuellement ce sont la majorité qui payent pour les marchands de sommeil. Nous sommes des propriétaires qui ont une maigre retraite de commerçant et avons actuellement 50.000 euros d'impayés sans compter les dégradations qui vont avec les impayés, que nous ne retrouverons sans doute jamais car aujourd'hui les juges couvrent les locataires malhonnêtes et stigmatisent les propriétaires.
bonjour, les propiètaires font de l'investissement pour avoir un revenu à la retraite, et assument ,les locataires ne respectent pas leurs engagements il faut les responsabiliser ,le respect des règles permets une bonne relation entre les deux parties.
Comme dit la chanson'what a beautiful world'.Continuons comme ça et nous finirons par retourner au moyen âge.Bonjour la solidarité.

que faire en cas de non paiement de loyer . marche a suivre ...merci

Assurland.com, le comparateur d'assurances

Bonjour,

Vous trouverez toutes les informations utiles à l'adresse suivante : http://www.pap.fr/conseils/location/faire-face-aux-impayes-de-loyers/a9228

Bonne journée.

A chaque fois que l'état fait le choix de réglementer, que les collectivités locales augmentent les impôts, les coûts de ceci sont répercutées sur les loyers. les protections qui enlèves des droits aux propriétaires , desserts les locataires les plus fragiles qui utilise tout ses règles pour ne pas payer leurs loyers pendant deux. Sur quatre logements actuellement en locations deux sont loués à des locataires bénéficiaires des minima sociaux

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES

 

RUBRIQUES

 

COMPAREZ LES ASSURANCES