Les Newsletters Assurland

Les Français séduits par le covoiturage pour les trajets domicile-travail

Publié par le

Le covoiturage a réussi à conquérir les Français

Ecologique, économique, sympathique : en l’espace de dix ans, cette solution de mobilité collaborative a conquis les Français. Aujourd’hui, le covoiturage n’est plus synonyme de trajets longue distance mais est devenu une véritable alternative pour les trajets domicile-travail.

Blablacar, Covivo, Klaxit, Karos, etc. : les solutions sont multiples

S’il a toujours séduit, les manifestations du printemps l’ont rendu indispensable. Comme une entremetteuse, la grève à la SNCF a obligé bon nombre de Franciliens à se tourner vers le covoiturage. Cette solution collaborative, à la fois écologique et économique, n’a toutefois pas attendu ces évènements pour conquérir la France. Au fil des années, elle a su s’imposer comme l’une des solutions de mobilité préférées des Français.

Opter pour cette solution de mobilité collaborative s’est longtemps résumé à choisir un trajet sur la plateforme de Blablacar. Si la société fondée en 2006 par Frédéric Mazzella est devenue l’un des mastodontes du secteur, de nombreuses start-ups ont éclos. Covivo, Klaxit, Karos : non plus considéré comme une solution uniquement réservée aux trajets longue distance, le covoiturage est aujourd’hui utilisé pour le quotidien. Et les Français n’hésitent plus à partager un même véhicule pour se rendre au travail.

Les aires de covoiturages fleurissent partout dans l’Hexagone

S’il serait possible de mesurer ce succès en dénombrant les utilisateurs des différentes plateformes spécialisées, il est également possible de se pencher sur le recensement effectué par l'Association des sociétés françaises d'autoroutes (ASFA). Pour la première fois, toutes les aires de covoiturage proposées sur le réseau concédé ont été recensées. Selon Le Parisien, le taux d'occupation moyen des 6 500 places répertoriées sur ce réseau atteint 73 %. D’accord, cette donnée est moins impressionnante que de présenter un nombre avec plusieurs zéros. On pourrait ainsi évoquer les 14 millions de covoitureurs revendiqués par Blablacar ou les 450 000 d'IDVroom, la filiale covoiturage courte distance de la SNCF. Mais tout de même. En plus de dix ans, les aires de covoiturages sont passées de marginales à habituelles.

Une solution économique et écologique qui séduit employés et employeurs

L’essor du covoiturage, ou son installation de manière durable dans le champ des nouvelles mobilités, n’est pas dû aux grèves du printemps. Pour l’utilisateur, covoiturer peut avoir de nombreux avantages. Le premier d’entre eux, et pas des moindres, concerne les économies réalisées. « Le premier facteur, toujours et encore, reste celui des économies réalisées, car la voiture représente un coût important. Ce qui vient ensuite, c'est l'envie d'apporter sa propre contribution à ce qui peut être fait pour la planète [...] Il y a une réelle volonté de contribuer à la réduction de « l'auto-solisme » », indiquait en mars dernier aux « Echos » Frédérique Ville, directrice générale d'IDVroom.

Un bon moyen d’économiser de l’argent donc, mais pas seulement. Le covoiturage est également écologique. Et cet argument n’est pas à négliger, surtout aujourd’hui. « Chaque année, un « court-voitureur » Karos permet une réduction de plus de 700 kg de CO2 et de 1 800 g d’oxyde d’azote », assurait en avril 2017 à 20 minutes Olivier Binet, fondateur de Karos. Une annonce basée sur les données d’une étude réalisée par l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (Ademe) et le Commissariat général du développement durable (CGDD). Si cette dernière relativise les bienfaits du covoiturage longue distance, ceux du « court-distance » seraient eux non négligeables.

Covoiturer n’est cependant pas bénéfique aux seuls employés. Le covoiturage domicile-travail a un effet positif pour les employeurs. Une meilleure performance, un bien-être augmenté et une image attractive : les sociétés aussi se mettent à cette solution de mobilité. Par partenariats avec des start-ups spécialisées ou en favorisant l’utilisation de plateformes comme BlaBlacar, les entreprises aussi ont été conquis.

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES