Comparez gratuitement les assurances auto

Les intentions d'achat pour la voiture électrique peinent à décoller

29 sept. 2019 Arthur Pied 3137 vues

ASSURANCE AUTO Comparez gratuitement

Si pour beaucoup l’auto électrique représente la « voiture de demain », très peu de Français pensent réellement s’y mettre. Selon les résultats du 3ème Baromètre Energie de L’Argus, seuls 10 % s’estiment prêts à acquérir une voiture électrique.

Êtes-vous convaincus par l’auto électrique ?

Si la voiture électrique nous est présentée comme la « voiture de demain », une « voiture propre », elle peine à convaincre les Français. D'après les résultats du baromètre « Energies 2019 » de L’Argus, les intentions d’achat pour l’automobile électrique stagnent, alors même qu’elles avaient augmenté de 4 % l’an dernier. Seuls 10 % des Français interrogés en 2019 s’estiment prêts à acheter une voiture électrique. Pour leur prochain véhicule, les sondés penchent avant tout pour l'essence, à 31 %, puis pour le diesel, à 28 %. L’hybride reste quant à lui stable avec 23 % des intentions d'achat.

Autonomie, batterie et … écologie

Malgré une communication omniprésente et des incitations financières, les Français restent donc toujours réticents. Une réticence provenant notamment de la peur du manque d’autonomie. Pour 63 % des sondés, il s’agit en effet du principal frein à l’achat d’un véhicule électrique. Ce n’est toutefois pas le seul. Les Français sont ainsi 54 % à évoquer les contraintes de chargement et le manque de bornes de recharge, mais aussi 51 % à évaluer l’offre trop chère ou pas adaptée. Un dernier argument qui pourrait très bientôt être mis à mal. Une étude du cabinet AlixPartners dévoilait, qu’en raison du coût des batteries, l’écart de prix entre l’électrique et la thermique pourrait complétement disparaître d’ici cinq ans.

Selon l’enquête, les Français évoquent également des craintes plus profondes. Depuis le scandale du Dieselgate, nombreux sont ceux à se déclarer méfiants quant aux nouvelles technologies. Parmi les doutes évoqués, le fait que l’électrique ne serait pas réellement plus écologique que le thermique. Pour preuve les débats sur les conditions d’extraction et de recyclage du lithium pour les batteries. Des réticents qui préfèrent donc l’essence et le diesel. Une motorisation qui retrouve d’ailleurs en termes d’intention d’achat, un niveau qu’elle n’avait pas atteint depuis 2017.

bloc-cta-car
Économisez jusqu'à 40% sur votre assurance auto

Grâce à Assurland.com, comparez gratuitement vos assurances personnelles en quelques minutes pour être protégé au meilleur prix !