Les Newsletters Assurland

Les prix de l'immobilier ancien en baisse dans les grandes villes

Publié par le

Comment se porte l'immobilier en France ?

Le dernier baromètre LPI SeLoger des prix immobiliers, donne plusieurs pistes sur l’état du marché immobilier français. De bonnes nouvelles pour les Français qui veulent se lancer dans un achat immobilier

Les prix baissent dans l’ancien

La baisse des prix de l’immobilier ancien s’est amplifiée dès le mois d’octobre à -1,5 %. Cette baisse est surtout entrainée par la baisse du prix des maisons (- 3,2 %) tandis que le prix des appartements a plutôt baissé modérément (-0,5 %)).

Toutefois le rythme annuel de la hausse est encore rapide, excepté depuis juillet ou le rythme s’est stabilisé, en octobre les prix signés ont cru de 4,4 % sur un an (+ 4.8 % pour les appartements et +3,8 % pour les maisons).

L'étude SeLoger en bref

La hausse du prix du neuf ralentit

La hausse des prix du neuf a ralenti durant l’été, un ralentissement probablement conservé par une demande en essoufflement. Cette année, en octobre, les prix du neuf n’ont augmenté que de 0,5 % sur les 3 derniers mois (contre + 1,6 % en  216 pour la même période). C’est surtout le prix des appartements qui ralentit (+ 011 % en octobre, contre + 1,6 % en octobre 2016), tandis que celui des maisons augmente encore rapidement (+ 1,5 % en octobre, contre + 2,1 % en 2016).

En octobre, la hausse des prix dépasse encore les 3 % sur un an, pour le 6e mois consécutif, poussé par le prix des maisons (+ 5 % sur un an).

Les grandes villes voient leurs prix baisser

Les prix de l’immobilier reculent sur un an dans un quart des villes de plus de 100 000 habitants. Sur les 3 derniers mois, c’est dans 65 % des villes de plus de 150 000 habitants.

La hausse de prix reste vive concernant les villes comme Lyon et Paris dépasse toujours les 7 % sur un an mais elle ralentit. Sur les 3 derniers mois, les prix parisiens ont reculé de 0,8 %. Mais Paris reste la ville la plus chère au mètre carré, avec 12 arrondissements (sur 20) dont les prix dépassent les 9000 euros / m².

Hausse des ventes dans certaines régions

Dans le Pays de la Loire et dans le Poitou-Charentes, les ventes continuent d’augmenter à un bon rythme (10 % au moins sur un an), surtout valable pour les régions où les prix de l’immobilier n’ont pas progressé ou quand la demande est solide.

Dans les régions où les prix augmentent rapidement, l’activité se développe plus lentement (5 % sur un an), c’est surtout le cas en Aquitaine, en Ile-de-France, en PACA ou dans le Rhône-Alpes.

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES