Les Newsletters Assurland

Les tarifs d'assurance auto vont bien augmenter en 2020

Publié par le
1761 vues 4 réactions Note

De combien votre assurance auto va-t-elle augmenter en 2020 ?

Les tarifs des assurances automobile devraient légèrement augmenter l’an prochain. Si tous les assureurs n’ont pas encore dévoilé leurs intentions, les premières annonces ne laissent guère place au doute. Une tendance qui, si elle est confirmée par des cabinets spécialisés, pourrait être plus modérée que l’on ne le pense d’après Stanislas Di Vittorio, fondateur d’Assurland.com.

Assureurs et cabinets spécialisés évoquent une hausse des primes

Mauvaise nouvelle pour les automobilistes français : les primes d’assurance automobile devraient très vraisemblablement augmenter en 2020. Les premiers à avoir annoncé cette hausse ont été les cabinets spécialisés. Ainsi, Actuaris et Fact&Figures ont, dès le mois de septembre, misé sur une progression : entre 1,5 et 2 % selon le premier, et entre 1 et 2 % pour le second.

Du côté des assureurs, la Maif a été la première à évoquer une hausse. Dans son magazine « Maif Mag » datant du mois d’octobre, la mutuelle niortaise a annoncé à ses sociétaires que les tarifs en assurance auto allaient subir une augmentation moyenne de 1,25 %, hors effet bonus-malus. Une majoration très limitée, tout comme celle prévue par Axa (+ 1 %).

Si la tendance qui se dessine ne laisse que peu de place aux doutes, la plupart des compagnies d’assurances n’ont pas encore dévoilé leurs intentions. Contactés par l’AFP, le groupe Covéa ainsi qu’Allianz France ont refusé de commenter l’évolution tarifaire envisagée pour 2020.

Sinistralité en hausse, véhicules toujours plus sophistiqués, etc.

Si la hausse envisagée est il est vrai relativement modérée, elle a tout de même le mérite d’exister. Pour la comprendre il est nécessaire de s’attarder sur le nombre de sinistres ayant eu lieu cette année. Avec une augmentation du nombre d’accidents de voitures, le nombre de blessés et de tués sur les routes cette année a lui aussi logiquement progressé. Or, cela se traduit par davantage d’indemnisation de la part des assurances. Une hausse que les assureurs souhaitent répercuter sur les primes en 2020.

Un autre phénomène est à prendre en compte pour expliquer cette tendance à la hausse ; il s’agit de l’apparition croissante de nouvelles technologies. Depuis plusieurs années désormais, les constructeurs automobiles rivalisent d’ingéniosité pour rendre leurs modèles toujours plus sophistiqués. Si ces apports technologiques peuvent servir à la conduite ou encore à l’assistance en cas de panne, elles contraignent les propriétaires de ces véhicules à payer plus cher les réparations. Selon l’étude publiée par Facts and Figures, cela se traduit concrètement par une hausse de 2 à 6 % des coûts de réparations.

Il existe enfin un facteur bien moins perceptible par les assurés. S’il n’a échappé à personne que les taux étaient historiquement bas, peu savent que cela impacte l’évolution tarifaire des primes d’assurance auto. Dans ce contexte de taux bas, les assureurs ont en effet beaucoup de mal à voir fructifier les primes versées par les assurés.

Une augmentation à nuancer ?

Une fois ces annonces effectuées, il sera, comme il a été dit, difficile de voir les tarifs baisser l’an prochain. Le passé permet néanmoins de nuancer cette affirmation. Les tarifs ne vont pas diminuer, ça on en est certain, mais la hausse pourrait être encore moins forte que prévu.

L’automobile est un produit relativement concurrentiel dans le secteur de l’assurance. Une concurrence qui a été de surcroît exacerbée par la loi Hamon et qui conduit les assureurs à une modération forcée sur les augmentations, souvent effectivement moindres qu’annoncées. Outre être un produit concurrentiel, l’assurance auto reste le produit phare des compagnies et est donc logiquement leur produit d’appel. Il est dès lors difficile de voir les assureurs attirer des clients à travers des prix trop élevés.

« Notre expérience, c’est que souvent, entre ce que prédisent les assureurs et ce qu’on mesure ex post depuis quelques années, les assureurs ont tendance à être un petit peu plus modéré que ce qu’ils annoncent », souligne à l’AFP Stanislas Di Vittorio, fondateur d’Assurland.com. Celui qui est également directeur général du comparateur en ligne met également en exergue l’importance de la loi Hamon : « À une époque où les gens peuvent partir à n’importe quel moment, ça a un peu changé la dynamique vis-à-vis du consommateur. Ce n’était pas le cas avant ».

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
4 RÉACTIONS
TT 21/12/2019 à 08:49
Bonjour, vu le comportement de certains conducteurs pas étonnant que les accident soient à la hausse. Malheureusement les bons ou petit rouleurs sans histoire ne sont pas favorisés et pire l'ancienneté dans une compagnie est défavorable a cette catégorie de conducteurs.
Plam 17/12/2019 à 13:21
…………...
LEROUX Michel 17/12/2019 à 12:24
Bonjour, La stabilisation des prix devraient êtres accordés aux bons conducteurs et à ceux qui ne roulent pas beaucoup , ce serait justifié .
Malingrey 17/12/2019 à 11:22
Une certaine compagnie n'augmente pas les tarifs autos en 2020 , pourquoi n'en parlez vous pas?

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES