Les Newsletters Assurland

Les « Tiny house », un bon plan pour faire des économies ?

Publié par le
1071 vues 4 réactions Note

Les micromaison « Tiny house », une solution économique

Alternative, écologique, pratique, mais aussi économique, la « Tiny house » séduit de plus en plus de Français. Cette nouvelle forme d'habitat mobile, entre maison et remorque, fleurit sur l’ensemble du territoire. A Saint-Brieuc, un « Ty Village » a ainsi vu le jour.

Un habitat différent des autres

Vous désirez habiter dans un logement « différent » des classiques appartements ou maisons ? Si vous connaissiez déjà les maisons en bois, avez-vous déjà entendu parler des « Tiny house » ? Cette nouvelle forme d'habitat mobile se situe entre la maison et la remorque. Originaires des Etats-Unis, les « Tiny house » sont des micromaisons en bois, d’une surface restreinte (environ 14m2) et transportable sur une remorque. Un cahier des charges qui présente plusieurs avantages. Le premier d’entre eux est d’être un logement écologique, respectueux de l’environnement. Installées pour la plupart d’entre elles en pleine nature, elles sont fabriquées avec des matériaux naturels et recyclables.

Une micromaison pour faire des économies

Les premières « Tiny house » font leur apparition suite à l'ouragan Katrina de 2005 et à la crise des subprimes en 2008. Ruiné par cette crise, Jay Shafer, a été le premier à avoir construit une « mignonne petite maison ». Un logement idoine pour les personnes ayant des difficultés à obtenir un prêt auprès d’une banque. Auto-construite ou livrée par un professionnel, la « Tiny house » est au minimum 50 % moins chère qu’une maison traditionnelle. Le prix varie en fonction de ce que le client demande et de sa participation ou non aux travaux. Comptez ainsi en moyenne entre 30 000 et 65 000 euros clé en main.

Du fait de sa petite surface, ses habitants payent également moins de taxe d’habitation et ne sont pas soumis à l’impôt foncier. Il existe néanmoins une taxe annuelle, semblable à celle d’une caravane, soit 150 euros.

Les Français de plus en plus nombreux à être convaincus

Ces différents avantages séduisent de plus en plus de Français. Aujourd’hui, 600 familles habiteraient ainsi dans l'Hexagone, selon le groupe Facebook Collectif tiny house. Un chiffre qui est toutefois difficilement vérifiable.

A Saint-Brieuc, le Quartier des villages à côté du Campus d'Armor accueille depuis la rentrée un « Ty Village ». Non loin de là, à Rezé, la municipalité souhaite créer le premier village de « Tiny house » et a pour ça lancer un appel à candidatures à tous ceux qui souhaiteraient installer leur toute petite maison. Côté loyer, les propriétaires devront payer 250 à 300 € par mois pour rembourser les montants déboursés par la ville mais aussi être raccordé à l’eau courante.

Quelle réglementation pour une « Tiny house » ?

D’un point de vue législatif, elle est considérée comme une « résidence mobile terrestre ». Le format de la « Tiny house » est donc similaire à une caravane. Lorsqu’elle circule, elle ne doit ainsi pas dépasser 2,50 m de large, 10 m de long, 4,2 de haut et 3,5 t maximum. Pour la tracter, l’automobiliste a besoin d’avoir un permis spécial remorque.

Une fois posée, une « Tiny house » peut rester sur une propriété privée durant 3 mois sans déclaration. Pour une durée plus longue, il est nécessaire de le déclarer auprès de la mairie. Il est possible de demander aux autorités locales d’adapter l’urbanisme à ce type d’habitat puisqu’il est reconnu par la loi ALUR et Dufflot 2. Ces logements peuvent également accéder plus facilement aux zones « pastilles », c’est-à-dire inconstructibles. Pour cela, la mairie doit néanmoins les avoir mentionnées dans leur Plan local d’urbanisme.

Comment assurer une « Tiny house » ?

Rares sont les assureurs qui veulent trouver une formule adaptée pour couvrir leurs propriétaires mais comme tout logement, elle doit bien être assurée. Du fait qu’elle soit transportable, la remorque doit également l’être.

Lorsqu’elle roule, une « Tiny house » doit être assurée par une assurance caravane mais peut aussi couverte par l’assurance auto du véhicule qui la tracte. Attention cependant à bien assurer la remorque. Lorsqu’elle est posée, elle devient une habitation, et peut être couverte par une assurance mobile-home ou une assurance habitation.

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
4 RÉACTIONS
Je souhaite connaître un aperçu des tarifs, ainsi quelques fournisseurs. Merci
J'ai trouvé cet article trés intéressant. Quelle est la durée de vie prévue pour ce type d'habitat ?
Suite votre message publicitaire j'aimerai avoir plus d'informations sur les modèles et les prix Merci
C'est très cher !!! Merci!!!

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES