Les Newsletters Assurland

Les voitures-radar privées arrivent dans de nouveaux départements en 2020

Publié par le
9382 vues 18 réactions Note

Les voitures-radar privées sur davantage de routes en 2020

Expérimentés depuis 2018 en Normandie, les véhicules-radar privés font leur apparition dans de nouveaux départements. La Bretagne, les Pays de la Loire et le Centre Val de Loire vont à leur tour accueillir ces voitures disposant d’un système de radar embarqué.

60 nouveaux véhicules banalisés dans 3 départements

Le grand Ouest avant l’ensemble de la France ? Depuis avril 2018 les routes Normandes sont le théâtre d’une expérimentation : des voitures-radars privées. Des Ford ou Peugeot banalisées conduites par des chauffeurs privés qui, dans le cas de la Normandie, sont employés par la société Mobiom, selon le magazine AutoPlus.

En 2020, cette expérimentation devrait être menée dans de nouveaux départements. Selon des informations révélées par BFM-TV la Bretagne, les Pays de la Loire et le Centre Val de Loire vont eux-aussi accueillir ces véhicules de contrôle. Au total, 60 nouveaux véhicules banalisés rouleront sur les routes : 19 en Bretagne, 20 en Pays de la Loire et 21 en Centre Val de Loire.

Les trajets effectués définis par chaque préfecture

Comme pour les voitures opérant en Normandie, ces nouveaux véhicules seront munis d’un radar embarqué placé dans le bouclier ainsi que d’un appareil photo. Contrairement aux véhicules banalisés des forces de l’ordre, aucun flash n’est émis par ces voitures lorsqu’elles prennent en photo un automobiliste circulant au-dessus de la vitesse autorisée.  Une fois prise, la photo est envoyée au Centre national de traitement des infractions routières, basé à Rennes (Ille-et-Vilaine). Les trajets effectués par ces entreprises privées sont quant à eux définis par chaque préfecture. L'entreprise est d’ailleurs facturée au nombre de kilomètres effectués et reçoit une amende si elle ne respecte pas l'itinéraire fixé par la préfecture.

4 autres départements d’ici la fin de l’année

« Ce système nous a permis de faire que ces voitures là où elles sont implantées en Normandie tournent à peu près 5 heures par jour, donc d’augmenter le nombre d’heures de présence, donc je le dis clairement, d’augmenter la crainte que l’on peut avoir de croiser l’un de ces véhicules sur une route », a indiqué à RMC Emmanuel Barbe, délégué interministériel à la sécurité routière.

Pour ce qui est des chiffres difficiles d’en trouver. D’avril à octobre 2018, les véhicules utilisés en Normandie avaient déjà parcouru 40 000km et flashé 1 873 conductrices et conducteurs en infraction. Après, plus rien. Impossible donc d’avoir plus de preuves de l’efficacité du système. Si l’on n’en connaît pas plus sur ce dernier, AutoPlus a d’ores et déjà affirmé que quatre autres régions pourraient aussi accueillir ces voitures-radar privées d’ici la fin de l’année : la Franche-Comté, le Grand-Est, les Hauts-de-France et la Nouvelle-Aquitaine.

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
18 RÉACTIONS
Grech 15/01/2020 à 10:49
On est prix pour cible bientôt on pourra plus pete et parler ça devient grave...moi qui aime bien conduire je suis dégoûter trop de contrainte ça deviens dangereux passer son temps a regarder mon compteur
comanche 14/01/2020 à 15:04
Franchement, cette mesure ne servira à rien. Pourquoi ? Parce que ce n'est pas la peur du radar ou de se faire prendre qui fait lever le pied, c'est la prise de conscience du risque et la pédagogie. Or, aujourd'hui, les amendes sont le plus souvent dues à des petits dépassements par mégarde que ne pourront pas relever et sanctionner ces voitures à cause de leur marge d'erreur plus élevée qui additionne marge d'erreur d'un radar + marge d’erreur due à l'angle de mesure variable + marge d'erreur du compteur de vitesse de la voiture porteuse + marge d'erreur des conditions métrologique + marge de celle du calculateur qui fait la différence entre la vitesse du véhicule et la vitesse mesurée par le radar. En attendant, le radar a un coût beaucoup plus cher (car mobile et flash infrarouge) auquel il faut ajouter celui de la voiture, de son entretien, de l'assurance en cas d'accident qui détruira le radar (intelligemment placé à l'endroit le plus fragile de la voiture en cas d'accident) et surtout de la société qui va se charger de les faire rouler et qui va pas se gêner d'appliquer le prix fort (il faut bien payer les chauffeurs pendant qu'ils ne roulent pas puisqu'ils seront en CDI et bien sur en ajoutant les marges, les risques d'amendes de non respect d'itinéraire...)... Alors oui, on attrapera quelques chauffards, mais on les laissera surtout poursuivre la mise en danger d'autrui le temps de recevoir l'amende. Ils ne seront même pas prévenus qu'ils ont été flashés et ne ralentiront même pas après comme avec les radars fixes. le jour ou on reçoit l'amende, on a déjà oublié quand c'était et les contestations seront nombreuses et surtout la mesure mal acceptée.
Lecoanet Michel 14/01/2020 à 15:02
Est-ce de la prévention ou du racket ? J'ai un doute ....! Non , indiscutablement c'est du racket !!!!!!
Yanacopoulo 14/01/2020 à 14:15
Au lieu d’eduQuer les conducteurs le gouverne-ment préfère la méthode la plus vicieuse Honte à eux
elgatao 14/01/2020 à 13:42
Ben c'est clair, l'état veut du pognon, et c'est tout. D'un coté ça pleure, ouin ouin ouin, y'a des morts sur les routes... De l'autre, une législation toujours plus répressive et violente, avec des moyens de collecte toujours plus couteux et impossibles a éviter (sauf pour les hauts fonctionnaires, une grande part des élus et autres nantis de la république). Avec l'ensemble, on nous bassine sur la nécessité de bruler moins de pétrole (arretez d'aller au travail en voiture, prenez un vélo, ou une voiture électrique à 45.000€), mieux prenez le bus (si si du temps de ma jeunesse y'en avait encore). L'hypocrisie de notre état est fantastique. On veut réduire les accidents de la route (qui sont quasi pas entretenues, ni remises en état), avec un modèle répressif (amendes pour tout et n'importe quoi), mais sans proposer d'alternative (transports en commun au niveau cantonal et départemental, avec régularité et desserte réelle, et bien sur des horaires larges). Seules les grandes villes (plus de 150.000 habitants), en ont (et encore pas souvent en bon état. Alors on fait quoi, on prend la voiture, et paf, on sanctionne 7 fois (la voiture, l'assurance, le carburant, l'entretien, controle technique, le tarif autoroutier privatisé, et la législation routière). Une sanction par jour, merci. Elle est où la prévention ? Elle est où l'égalité de traitement, un préfet se fait flasher, rien, un boulanger se fait flasher, amende et points, un touriste se fait flasher, pfuit, rien. Seuls les citoyens sont verbalisés, et encore... Alors cacher les radars dans des véhicules banalisés et d'une société privée en plus, et tout ça dans le plus grand silence médiatique et étatique. Bravo Meussieu Macron.
DEGREMONT 14/01/2020 à 12:02
Ras le bol de toujours plus de radars… Ras bol des politiques…!!!
Bouille 14/01/2020 à 11:37
Confronté aux incivilités des automobilistes, cette mesure est nécessaire. Il est temps de créer des réactions de prudence destinées aux irrespectueux.
CLEMENT 14/01/2020 à 11:18
Bonjour. J'espère ne pas me tromper mais normalement ne faut il pas être OPJ pour pouvoir verbaliser? Quel sera le statut des personnes embarquées pour nous contrôler et amender. Y a t'il un statut spécifique ou n'importe quel personne peut elle faire ça. Merci à vous
DON QUICHOTE 14/01/2020 à 10:37
Il est facile de lancer un véhicule à vive allure, mais difficile de l arrêter. Il en faudrait beaucoup plus et être plus sévère avec les inconditionnels de l accélérateur. Quand tous ces tordus seront condamnés à faire une peine en prestant dans les hôpitaux, ils s'éveilleront peut être. A 50 km/h = 25 m d arrêt, a 80= 64 soit presque trois fois plus. Pensez y en allant chercher vos enfants à l'école, à moins qu'ils n'aient été écrabouillés par votre voisin
Antoine 14/01/2020 à 09:11
Bonjour,notre protection zéro nous pique des sous oui
Afficher plus de commentaires

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES