• Gratuit
  • Rapide
  • Sans engagement

Les Newsletters Assurland

Moto : assurance et achat sur Internet

Publié par le , Mis à jour le 11/06/2014 à 17:36

Aujourd’hui, il suffit de quelques clics pour acheter un deux-roues sur Internet. Toutefois, cela ne dispense pas de souscrire une bonne assurance moto. Il s’agit en effet d’une obligation légale qu’il faut respecter. A défaut, vous devrez seul assumer le coût du sinistre et affronter de lourdes sanctions.

N’oubliez pas l’assurance moto

Idéalement, il faut commencer à réfléchir à l’assurance avant même d’acheter son deux-roues en ligne. Cela permet d’avoir une idée du coût et de la teneur des différentes offres proposées par les acteurs du secteur de l’assurance. Une initiative assez indispensable car les tarifs peuvent varier de façon très importante d’une formule à l’autre et d’un assureur à l’autre.

Mais, en quoi consiste la bonne offre d’assurance moto ? Tout dépend de vos besoins, de votre profil et des caractéristiques du deux-roues que vous souhaitez acheter. Par exemple, si vous comptez faire l’acquisition d’un véhicule d’occasion, l’assurance tous risques ne sera pas forcément la plus adaptée. En effet, cette formule riche de nombreuses garanties - et, par conséquent, plus coûteuse que les autres offres - est surtout pertinente pour les véhicules neufs.

Pour faire le bon choix d’assurance moto, n’hésitez pas à utiliser un comparateur d’assurances. Cet outil vous permettra d’accéder gratuitement à de nombreuses offres pour dénicher celle qui vous offrira le meilleur rapport qualité-prix.

Ce que le vendeur doit faire

C’est bon, vous avez trouvé la bonne assurance moto ? Passons aux choses sérieuses.

Si vous avez choisi votre type de deux-roues, notez que le vendeur doit réaliser certaines démarches essentielles.

D’abord, l’immatriculation. Pour procéder au changement de propriétaire dans le cas d’un véhicule d’occasion, le vendeur doit réunir et communiquer l’ensemble des pièces justificatives de l’origine du véhicule. Il s’agit notamment de la facture d’achat.

Ensuite, il y a le livret d’entretien, la carte grise ainsi que l’acte de vente signé, ce dernier document servant à prouver le changement de propriétaire. Il ne faut pas oublier non plus le « certificat de non gage », document qui réunit l’attestation d'absence d'inscription de gage sur véhicule et l’attestation d'absence d'opposition au transfert de la carte grise. Cela vous permettra de savoir que le véhicule n'est ni gagé ni volé.

Ce que l’acheteur doit faire

Une fois votre deux-roues acheté, vous devez formuler une demande d’immatriculation. Pour ce faire, vous pouvez solliciter soit un garagiste habilité, soit la préfecture du département de votre choix.

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES

 

RUBRIQUES

 

COMPAREZ LES ASSURANCES