Les Newsletters Assurland

Payez moins cher votre logement à l'année !

Publié par le

Découvrez tous nos trucs et astuces pour réduire votre budget maison

Le logement coûte très cher à l’année : loyer, charges, factures d’énergie, assurance habitation, etc. Autant de dépenses qu’il est possible de réduire en connaissant quelques trucs. Des économies de plusieurs centaines d’euros cumulés à l’année sont ainsi réalisables… on vous montre comment !

Locataires comme propriétaires : des économies pour tous !

C’est simple, gratuit et ça ne prend que quelques minutes. Et pourtant, ça peut permettre d’économiser plusieurs dizaine d’euros par an pour les mêmes garanties d’un assureur à l’autre. D’autant plus que vous avez le droit de changer d’assurance habitation pour moins cher quand vous le souhaitez dès lors que vous avez souscrit cette assurance 12 mois auparavant, grâce à la loi Hamon ! Découvrez comment vous pouvez économiser sur votre assurance logement

  • Des astuces pour faire des économies d’énergie 

Dans tout le logement :

La température idéale pour chaque pièce est 20°C dans le salon, 17 dans les chambres, 22 dans la salle de bain. Evitez de chauffer les pièces peu fréquentée (les toilettes ou encore les couloirs). Un thermostat simple permet de régler la température générale du logement, et de mieux gérer sa consommation d’énergie quotidienne. Afin d’éviter de laisse s’échapper la chaleur, des rideaux aux fenêtres et des bourrelets aux portes sont une solution simple et efficace.

Les radiateurs ne doivent pas être couverts, mais doivent être purgés au moins une fois par an et dépoussiérés au même rythme. Vérifiez régulièrement qu’il n’y ait pas de fuite d’eau.

Couper l’eau pendant les vacances permet d’éviter les fuites, une consommation d’eau inutile et qui peut voir des conséquences plus coûteuses à terme. 

Côté lumières, les ampoules basses consommation permettent de réaliser de grosses économies par rapport à des ampoules classiques.

Moins courant mais particulièrement astucieux : optez pour un chargeur solaire universel, permettant de recharger les appareils mobiles à moindres frais.

Dans la cuisine :

Au quotidien, ces gestes simples permettent de faire de véritables économies de long terme : ne pas laisser trop longtemps ouvertes les portes du réfrigérateur et du congélateur, ne pas y ranger des aliments encore chauds, régler la température du réfrigérateur à 5°C (température idéale de l’étagère du milieu), dégivrer régulièrement le congélateur (le givre consomme de l’énergie).

Concernant l’utilisation du lave-linge ou du lave-vaisselle, les faire tourner quand ils sont plein permet de limiter leur nombre d’utilisation et donc de consommer moins d’énergie et d’eau (et de produits nettoyants !)

Pour la vaisselle à la main, un bac ou une bassine permet de limiter la quantité d’eau consommée.

Le four micro-onde consommerait 5 fois plus d’électricité qu’un four traditionnel, limiter son utilisation au maximum réduirait donc significativement votre consommation d’énergie.

Dans le salon :

Encore une fois, il s’agit d’un geste du quotidien qui peut être salutaire pour votre facture de consommation d’énergie : les appareils électriques (télévision, ordinateurs, etc.) ne doivent pas rester en veille, car cet état consommerait jusqu’à 15 % du total de votre facture annuelle !

Dans la salle de bain :

Le lave-linge est-il vraiment utile ? Privilégier le séchage du linge à l’air libre permet de faire des économies

Moins de bains, plus de douches, à condition de ne pas laisser couler l’eau non-stop durant 30 minutes !

Ne pas laisser couler l’eau en se brossant les dents, utiliser un verre d’eau pour se rincer la bouche.

Locataires : astuces d’économies pour son habitation

  • Pensez à la colocation :

Si la colocation est un mode de vie particulier, d’un point de vue financier ce peut être une bonne idée, notamment dans les grandes villes, où le prix des loyers est plus élevé. La colocation permet également de gagner sur les charges courantes (comme l’abonnement à une box Internet, l’électricité, le gaz, etc.)

  • Sous-louez via Airbnb :

C’est un bon moyen de ne pas perdre d’argent lorsque le locataire n’occupe pas son logement (par exemple durant une période de vacances). Mais attention, la sous-location par le locataire est réglementée :

Dans un logement privé, ces règles dépendent de la nature du logement (vide, meublé, autres cas) :

Vide : accord écrit du bailleur, loyer de sous-location ne dépassant pas le loyer payé par le locataire principal

Meublé : accord du bailleur, loyer de sous-location ne dépassant pas le loyer payé par le locataire principal, durée de sous location libre dans la limite du bail principal ; pour les baux signés avant le 27 mars 2014, sans clause d’interdiction spécifique, le locataire peut sous-louer librement son logement, sans limitation de durée dans la limiter du bail principal, la montant du loyer en sous-location est libre.

Dans un logement social, il existe 2 situations :

Sous-location intégral du logement : c’est strictement interdit !

Sous-location d’une partie du logement social : autorisé au profit d’une personne de plus de 60 ans ou d’une personne handicapée avec laquelle le locataire a conclu un contrat d’accueil familial ou d’une personne de moins de30 ans. Les conditions requises : informer le bailleur de l’intention de sous louer le logement social par lettre recommandée avec AR.

  • Aides au logement :

Vérifiez si vous êtes éligible aux aides au logement, cela peut aider à payer le loyer.

Propriétaires : trucs pour économiser sur son logement

Afin d’arrondir ses fins de mois, les propriétaires peuvent décider de mettre en location une partie du logement. Il peut s’agir d’une chambre ou d’un étage entier, si ces espaces répondent aux critères de décence et de sécurité (une surface d’un minimum de 9m², une hauteur sous plafond minimum de 2,20 mètres, un éclairage naturel, la possibilité de ventiler l’espace à louer, l’accès à la cuisine, la salle de bain et les toilettes).

Dans ce cas, les propriétaires doivent demander à leur assureur si le locataire est bien couvert par le contrat. Les autres conditions incluent des diagnostics immobiliers à jour, que les équipements sont suffisant pour vivre décemment (lit, lumière, etc.), fournir un bail au locataire.

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES