Pourquoi interdire l'utilisation des cheminées dans Paris ? - Les Newsletters Assurland

Abonnez-vous à notre newsletter !

Recevez les dernières actualités de l'assurance ainsi que nos conseils pratiques.
Abonnez-vous !

Guide de l'assurance > Les Newsletters Assurland > Pourquoi interdire l'utilisation des cheminées dans Paris ?

Les Newsletters Assurland

Retrouvez ici les Newsletters envoyées par Assurland.com

Pourquoi interdire l'utilisation des cheminées dans Paris ?

|
Note :
Consultations : 3157
Commentaires : 2
Simulation gratuite d'assurance habitation : Economisez sur votre assurance habitation

Vous aimiez vos petites soirées au coin du feu ? Et bien profitez-en, car à partir du 1er janvier 2015, si vous habitez Paris ou 3 départements limitrophes, vous n’aurez plus le droit d’utiliser votre cheminée. Voici pourquoi.

Interdits de cheminée : qui est concerné ?

Les habitants de Paris, de la Seine-Saint-Denis, des Hauts-de-Seine et du Val-de-Marne (en tout, 435 communes) n’auront bientôt plus le droit d’utiliser leur cheminée à foyer ouvert. Il s’agit des cheminées ou installation dont le foyer brûle librement le bois.

Les boulangers ou les pizzaïolos qui utilisent pour leur business ce type de foyer pourront obtenir des dérogations préfectorales, seulement s’ils utilisent des appareils récents.

Les chaudières à bois, les poêles à bois ou encore les inserts à foyer fermé seront toujours autorisés.

Réduire la pollution pour améliorer la santé des parisiens

La Direction régionale et interdépartementale de l’environnement et de l’énergie (Driee) est à l’origine de cette interdiction. Selon elle, interdire l’utilisation des cheminées dans Paris et en petite couronne permettrait de réduire considérablement l’émission de particules fines dans l’air. La Driee parle de 23 % d’émissions polluantes provenant de ce type de chauffage, autant que les particules émises par les véhicules. Un pourcentage confirmé par l’agence de surveillance de la qualité de l’air, Airparif.

Or ces émissions de particules fines ont un effet dévastateur sur la santé des franciliens. L’Organisation mondiale de la santé (OMS) avait déjà d’ailleurs tiré la sonnette d’alarme quant à la mauvaise qualité de l’air au sein même des habitats.

Selon la Driee, le respect de cette interdiction permettrait de réduire de 61 % ces émissions de particules fines d’ici 2020 (et par rapport à 2008).

Pour l’association de consommateurs UFC Que Choisir, ces données seraient fausses, résultats d’une erreur de la part de la Driee. Seules 4 % des émissions de particules fines proviendraient du chauffage au bois, et non 23 %.

Comment contrôler le respect de cette interdiction ?

Comme pour toute mise en application de loi, il va être difficile d’être derrière toutes les habitations potentiellement réticentes à l’interdiction.

Le gouvernement compte notamment sur l’aide des compagnies d’assurance habitation pour contrôler, et résilier les contrevenants à la règle.

Une décision qui risque de noircir l’avenir de certains métiers comme celui de ramoneur malgré le maintien de l’obligation d’entretenir les conduits de cheminée.

Faites jouer la concurrence, comparez les acteurs du marché pour le produit de votre choix !

Assurance AUTO Assurance SANTE Assurance MOTO Assurance CHIEN ET CHAT Assurance VIE Assurance CREDIT Assurance DECES
Laisser un commentaire
Votre nom *
Votre email *
* champs obligatoires
Notez l'article :
2 réactions


Et a Marseille on peut crever???

vraiment tout pour nous emmerdez il y a bien d'autres choses à réduire notamment les convois de plusieurs voitures et motos des hommes politiques qui traversent Paris, ca pollue pas ca peut être, déjà qu' ils nous polluent la vie, elle est belle la démocratie des socialistes !!!
S'abonner aux newletters par flux RSS
Abonnez-vous à notre flux RSS pour recevoir instantanément les dernières
actualités en direct.
S'abonner aux flux RSS