• Gratuit
  • Rapide
  • Sans engagement

Les Newsletters Assurland

Présidentielle : quelles sont les attentes des Français en matière de santé ?

Publié par le

On a demandé l'avis des Français en matière de santé... politiques, tenez compte des réponses !

Alors que l’élection présidentielle approche à grands pas, un sondage OpinionWay pour Deloitte s’est intéressé aux attentes des Français en matière de santé. De quoi avoir une bonne matière pour accorder les programmes politiques aux souhaits des Français. Voici ce qu’il ressort des résultats de ce baromètre.

Faire évoluer le système de santé

Les Français seraient globalement satisfaits du système de santé (79 %)…

  • La sécurité des soins : 82 % de satisfaction
  • La qualité des soins : 81 % de satisfaction

… malgré quelques points à améliorer :

  • Les conditions d’accès aux soins : seulement 63 % de satisfaction (-7 points par rapport à 2016)
  • Le financement des soins : 61 % de satisfaction (-5 points par rapport à 2016)

Dans les déficiences du système de santé, le renoncement aux soins ressort particulièrement : près d’un Français sur 2 a déjà renoncé aux soins :

  • Pour raison financière : le coût trop élevé des soins pour 48 % des répondants, notamment auprès des foyers aux revenus les plus faibles
  • Pour l’organisation : la difficulté de prendre RDV dans des délais convenables pour 45 % des Français
  • Pour manque d’information : 34 % des moins de 35 ans
  • Pour raison géographique : pour 25 % des répondants

Les Français réclament également une évolution du système de santé vers une adaptation des enjeux sociétaux :

  • Améliorer l’accompagnement des personnes dépendantes : primordial pour 33 % des Français et important pour 56 % d’entre eux
  • Lutter contre les déserts médicaux, via la contrainte d’implantation des médecins : primordial pour 47 % des Français et important pour 41 %
  • Equilibrer les comptes de la Sécurité Sociale : primordial pour 34 % des Français et important pour 48 %

Les Français souhaitent assurer la pérennité du système de santé :

  • En assurant une meilleure répartition de la prise en charge de la part de l’Etat, des complémentaires santé et des Français
  • En responsabilisant le comportement des assurés
  • En rééquilibrant l’égalité d’accès aux soins sur tout le territoire et en promouvant les nouvelles formes de médecine

Vers un nouveau rôle attribué aux complémentaires santé

Si les Français se montrent satisfaits de leur complémentaires santé, les français attendent davantage sur le remboursement des soins. Et notamment concernant les postes de dépenses les plus coûteux comme l’optique, le dentaire et l’auditif ; puis concernant les gros risques comme l’hospitalisation ou la longue maladie.

Les Français ont également l’impression de voir une hausse du reste à charge (61 %), les contraignant à souscrire une assurance supplémentaire. C’est d’ailleurs depuis l’entrée en vigueur de la généralisation de la complémentaire santé aux salariés que les Français ont plus été enclin à souscrire une sur-complémentaire santé, financée par leur propres moyens (22 % depuis l’ANI). D’ailleurs, cette couverture supplémentaire est clairement envisagée comme un moyen de diminuer le restant à charge : 78 % l’ont souscrit pour augmenter le remboursement des dépenses de santé, 43 % pour bénéficier de nouveaux services.

D’ailleurs les Français sont prêts à investir 49 euros en moyenne pour une surmutuelle, en plus de la mutuelle d’entreprise.

En revanche, les Français attendent des évolutions de services des complémentaires santé, notamment en termes de prévention et de service d’e-santé. Les Français considèrent que les complémentaires ont également un rôle à jouer dans la prévention, devant même les pharmaciens et les employeurs.

La prévention, un enjeu de la transformation du système de santé

Les Français considèrent la prévention comme un moyen de conserver au quotidien une bonne santé et son indépendance et reconnaissent son efficacité. Les Français considèrent également que la prévention leur permet d’être le véritable acteur de leur santé.

D’ailleurs, les Français se consacrent de plus en plus à la prévention, en tous cas plus qu’en 2016, malgré des scores inférieurs à 50 % :

  • 47 % font un exercice physique régulier (+ 6 points par rapport à 2016)
  • 37 % suivent leur poids (+ 7 points)
  • 34 % ont modifié leur régime alimentaire vers un mode plus sain (- 12 points)
  • 29 % ont recours au dépistage (+ 6 points)
  • 26 % à la vaccination (+ 6 points)
  • 24 % pratiquent des bilans de santé (+ 6 points)

Les Français attendent tout de même un accompagnement sur le volet préventif : ils cherchent à être orientés (56 %), être coachés (22 %) et enfin attendent des récompenses (21 %).

L’e-santé jugée efficace mais…

Perçue comme un outil vecteur d’amélioration de la santé, d’aide au suivi, de lutte contre la dépendance et contre les déserts médicaux, l’e-santé est perçue comme efficace. Toutefois, les Français utilisent de moins en moins les outils uniquement informatifs.

Concernant les données personnelles, sujet tabou, les Français seraient disposés à les fournir à leur médecin traitant (90 %), à leur pharmacien (68 %), à leur opticien (51 %), à leur mutuelle, (47 %) à leur assureur (17 %).

Et vous, êtes-vous en accord avec ces résultats ?

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES

 

RUBRIQUES

 

COMPAREZ LES ASSURANCES