Quand l'assurance mise sur les objets connectés - Les Newsletters Assurland

Abonnez-vous à notre newsletter !

Recevez les dernières actualités de l'assurance ainsi que nos conseils pratiques.
Abonnez-vous !

Guide de l'assurance > Les Newsletters Assurland > Quand l'assurance mise sur les objets connectés

Les Newsletters Assurland

Retrouvez ici les Newsletters envoyées par Assurland.com

Quand l'assurance mise sur les objets connectés

|
Note :
Consultations : 1532
Commentaires : 3
Simulation gratuite d'assurance auto : Economisez sur votre assurance auto

Les objets connectés envahissent peu à peu notre quotidien, et ce jusque dans la confection de nouveaux contrats d’assurance. Ces derniers sont de plus en plus individualisés grâce aux objets connectés, ce qui a tendance à changer la relation assurés / assureurs. Une enquête réalisée à l’occasion du TDay-Insurance met en évidence des changements dans l’assurance.

L’avis des Français sur les objets connectés et l’assurance

Selon une enquête de GNResearch, 47% des Français sont favorables à la souscription d’un produit d’assurance santé, auto ou multirisques habitation 100 % en ligne. Toutefois, la réalité reste encore bien différente puisque la souscription d’assurance en ligne atteint seulement 5 % aujourd’hui.

Les données de santé représentent un point sensible pour les Français. S’ils sont 76 % à être favorables à communiquer ces données à un professionnel de santé, ils ne sont plus que 29 % à être d’accord pour les divulguer à un assureur.

Enfin, la personnalisation de l’assurance automobile et la réduction de la prime sur certains critères de conduite (accélération, freinage, virage, allure et nombre de kilomètres mensuels) sont acceptés par 72 % des Français.

L’enquête confirme donc bien que les objets connectés, le digital et le big data mêlés à l’évolution du comportement des Français participent à la transformation du secteur de l’assurance. De nouveaux produits d’assurances voient ainsi le jour et la relation assurés / assureurs devient de plus en plus personnalisée.

Concrètement l’assurance et les objets connectés ça donne quoi ?

L'assurance auto connectée va transformer l'assurance automobile En santé, l’idée est que les assureurs peuvent surveiller l’hygiène de vie des assurés grâce à des objets connectés comme des montres ou bracelets reliés à des Smartphones ou directement sur des applications. En fonction des bons résultats, les assurés bénéficient alors de réductions sur leur prime d’assurance santé, dans le cas contraire, ils conservent la prime d’origine.

En auto, c’est un peu le même principe avec les formules « pay how you drive » qui implique de payer une prime d’assurance auto en fonction de la qualité de sa conduite. Cette qualité est surtout évaluée sur les coups de frein, l’accélération ou encore l’allure moyenne du conducteur enregistrés par un petit boitier placé dans l’habitacle. Si le conducteur se comporte bien au volant, il peut bénéficier d’une réduction sur sa prime d’assurance automobile.

C’est là tout le principe de l’individualisation des futurs contrats d’assurances. Il existera autant de contrats que d’individus à assurer, contrairement à aujourd’hui où la plupart des formules d’assurance sont créées sur la base de profils.

Faites jouer la concurrence, comparez les acteurs du marché pour le produit de votre choix !

Assurance SANTE Assurance MOTO Assurance HABITATION Assurance CHIEN ET CHAT Assurance VIE Assurance CREDIT Assurance DECES
Laisser un commentaire
Votre nom *
Votre email *
* champs obligatoires
Notez l'article :
3 réactions


maintenant c'est un malus ou bonus sur la sante ;tant mieux pour ceux qui ont une bonne sante pour les malades ce sera solidarite si tu peux payer

C'est horrible comme procédé. Horrible. Déjà un au travail, on est tracé, la dans la vie privé, on aura une traçabilité. L'humain n'est ni plus ni moins qu'un objet d'évaluation sur lequel on lui imposera ou non une somme à payer, en fonction en plus de paramètres qu'il ne peut contrôler : conduite des autres, génomes... . C'est écœurant. Si ca passe, je pars dans un pays dit "moins développé". Je n'ai pas envie que le développement soit au service de l'asservissement de l'humain, sur le contrôle, sur la gestion de l'humain. Tout sauf ca, s'il vous plaît. Signe : un gars qui prône pour la liberté et le laisser faire.

Encore une atteinte à la solidarité et à la liberté même si certains conducteurs mériteraient sérieusement à être surveillés voire pénalisés : mais eux vont s'en tirer comme dab et c'est le pèlerin lambda qui se fera gôler lors d'une "erreur humaine" - Pour la santé, je rejoins Serge bref une abération de plus !
S'abonner aux newletters par flux RSS
Abonnez-vous à notre flux RSS pour recevoir instantanément les dernières
actualités en direct.
S'abonner aux flux RSS