Les Newsletters Assurland

Que faire quand l'assurance emprunteur devient plus chère que le crédit ?

Publié par le

Ne payez pas plus cher d'assurance emprunteur que de crédit

Conséquence de la baisse historique des taux de crédit immobilier : l’assurance emprunteur est parfois plus chère que le crédit lui-même. Une situation inédite face à laquelle il est possible d’œuvrer. Grâce à l’amendement Bourquin, extension de la loi Hamon à l’assurance crédit, les emprunteurs peuvent faire des économies en faisant jouer la concurrence.

Des taux inférieurs à 1 % pour toutes les durées d’emprunt

Pourquoi payer trop cher d’assurance prêt immobilier ? Depuis plusieurs mois désormais, les taux de crédit immobilier atteignent des niveaux records. Si ces derniers sont légèrement remontés en moyenne à 1,18 % en septembre selon l'Observatoire Crédit Logement/CSA, ils restent toujours cinq fois moins élevés qu'au début des années 2000 et douze fois moins qu'à la fin des années 1980. Il y a quelques jours, le courtier Cafpi annonçait même avoir négocié des taux inférieurs à 1 % sur l’ensemble des durées d’emprunt. Une bonne nouvelle pour les futurs acquéreurs qui se pressent sur le marché.

Au cours des douze derniers mois, le nombre de transactions a déjà dépassé les chiffres records de 2018. « Pour la première fois, le seuil du million de ventes devrait être atteint d’ici à la fin de l’année », prédit au journal Le Monde Sébastien de Lafond, président cofondateur de MeilleursAgents.

Un coût de crédit à 26 144 € mais une assurance à 28 800 €

La baisse des taux n’impacte néanmoins pas que le seul volume de ventes. En ce deuxième semestre 2019, nombreuses sont les banques qui se rattrapent sur les assurances. Dans une grande majorité des cas, le prix de l’assurance emprunteur est « calculé sur le capital emprunté et donc non amortissable. La somme acquittée par l'emprunteur reste donc identique toute la durée du prêt », explique Meilleurtaux. Concrètement, si les taux baissent, les montants de l’assurance restent identiques. Un phénomène qui a pour conséquence de voir certains emprunteurs payer plus cher leur assurance que le crédit immobilier.

Une situation inédite que le 9ème Observatoire des taux de Meilleurtaux rend bien visible. Pour un emprunt de 200 000 € sur 20 ans à 1,25 % et avec une assurance à 0,36 %, le coût du crédit s’élève à 26 144 € et celui de l’assurance à 28 800 €. Il en est de même pour un emprunt de 150 000 sur 10 ans. Avec un taux à 0,70 % et une assurance à 0,45 %, l’emprunteur règle 5 355 € de crédit et 6 750 € d’assurance.  

Une délégation d’assurance pour payer moins cher

Pour éviter d’être confronté à un coût d’assurance emprunteur plus élevé que le coût du crédit, il existe néanmoins une solution : l’amendement Bourquin. Entrée en vigueur le 1er janvier 2018, cette extension de la loi Hamon à l’assurance crédit permet aux emprunteurs de résilier leur assurance tous les ans avant la date anniversaire de leur contrat. Une mesure synonyme d’économie puisqu’elle encourage les Français à comparer les prix d’assurance emprunteur et ainsi à faire jouer la concurrence.

Le sénateur socialiste Martial Bourquin ne s’arrête pas là puisqu’il présentera le 23 octobre prochain une proposition de loi pour renforcer son amendement. Puisque l’ensemble des banques ne jouaient pas le jeu en raison d’un flou sur la définition de la date anniversaire du contrat, l’élu souhaite les contraindre par la loi. Ce projet de loi propose notamment « une date unique de résiliation à savoir la date anniversaire de la signature de l’offre de prêt par l’emprunteur alignant ainsi le code des assurances et le code de la consommation ». Un second article prévoit quant à lui une obligation pour les banques d’informer les assurés de ce droit de résiliation. Le non-respect de cette information pourra être sanctionné par une amende de 1 500 €.

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES