La famille Jassurmalin

Quelles assurances pour les commerçants ?

Publié par le , Mis à jour le 12/09/2018 à 16:39

L'assurance d'un commerce, comment ça marche ?

Les grands-parents Jassurmalin font leur marché hebdomadaire et comme à chaque fois, ils décident de passer par leur boulangerie préférée pour s’acheter une baguette « pas trop cuite » pour Henri et un délicieux dessert. Mais en approchant, Jeanne et Henri Jassurmalin aperçoivent plusieurs personnes amassées devant le petit commerce, parmi lesquelles des pompiers. En s’approchant, ils découvrent la façade noircie par les flammes.

« Oh ! La boulangerie a pris feu ! J’espère que personne n’a été blessé ! », s’exclame Jeanne. En voyant le boulanger et sa femme effondrés, les Jassurmalin tentent de les réconforter.

« Vous n’êtes pas blessés et ça c’est le principal » dit Henri d’une voie amicale. « Même si le spectacle est dur à voir, vous êtes assurés, vous allez pourvoir vous en remettre », continue-t-il.

C’est juste, les commerces doivent s’assurer afin de se prémunir de certains risques, évalués avec l’assureur. Assurance obligatoire, garanties supplémentaires, bref, un commerçant est tranquille s’il a souscrit un contrat adapté à ses besoins.

Que protège une assurance dans un commerce ?

Comme pour une assurance habitation pour les particuliers, le commerçant va devoir faire l’inventaire des biens dont il se sert pour son activité professionnelle. Ce dernier doit inclure ses propres biens, ceux qui proviennent de tiers et dont il a la responsabilité, ou ceux qu’il loue. Plusieurs types de biens sont à déclarer à la compagnie d’assurance pour s’assurer qu’ils seront bien couverts.

  • Les biens immobiliers : bâtiments qui servent à l’activité professionnelle (sols, plafonds, murs) ainsi que toutes les installations liées. En cas de location, le commerçant locataire est responsable des biens immobiliers loués.
  • Les biens mobiliers : tout ce que contiennent les biens immobiliers, des meubles aux machines professionnelles en passant par les installations nécessaires au commerce (informatique, présentoirs, etc.). Les marchandises entreposées au sein des biens immobiliers professionnels sont également assurées.

Quelles garanties pour un commerce ?

Chaque bien assuré (qu’il s’agisse d’une voiture, d’une maison ou d’un commerce) doit faire l’objet d’une analyse personnalisée des risques encourus. Cette analyse de risques permettra ensuite de déterminer les besoins en couverture afin d’être parfaitement protégé en cas de sinistre. Si c’est l’assuré qui déclare les biens à assurer, l’assureur peut orienter son client dans le choix des garanties pour couvrir les risques déterminés.

Plusieurs garanties peuvent être souscrites par un commerçant ou un artisan :

  • Incendie ;
  • Explosion ;
  • Catastrophe naturelle ;
  • Tempête / grêle / neige ;
  • Acte de terrorisme / Attentats ;
  • Bris de machine ;
  • Bris de glace (vitrine et vitres intérieures) ;
  • Dégât des eaux ;
  • Vol / vandalisme.

Le fonctionnement de ces garanties entre dans les conditions particulières du contrat d’assurance (garanties souscrites et conditions requises pour faire fonctionner l’indemnisation).

 

incendie

 

« On avait pris une garantie incendie heureusement, l’assurance devrait nous indemniser. En espérant que ça ne dure pas des mois », explique le boulanger sous le choc.

L’assurance multirisque professionnelle : laquelle choisir ?

Les besoins différents selon les commerçants. Il est donc nécessaire qu’un commerçant trouve les garanties qui protègent le mieux son commerce. Si l’assurance multirisque pro n’est pas obligatoire, elle apparaît comme indispensable pour cette activité. Les garanties qu’il est possible de souscrire sont donc diverses :

  • La responsabilité civile professionnelle (RC Pro) ;
  • La protection juridique professionnelle ;
  • La couverture des locaux professionnels et de l’informatique ;
  • L’assurance-crédit ;
  • La perte d’exploitation ;
  • La protection financière.

Comment se protéger contre des dommages causés aux tiers ?

Dans un commerce, des dommages peuvent être causés à des tiers. L’assurance multirisque des commerçants contient des garanties qui permettent de les couvrir. Il existe différentes assurances de Responsabilités Civiles (RC), que le commerçant peut choisir de contracter (une ou plusieurs) :

  • Responsabilités Civiles occupation des locaux (automatiquement incluse) ;
  • Responsabilités Civiles exploitation ;
  • Responsabilités Civiles employeur ;
  • Responsabilités Civiles professionnelle.
 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES