Les Newsletters Assurland

Qui sont les 14 pires conducteurs de l'histoire de la conduite ?

Publié par le

Carton rouge pour ces conducteurs plus qu'imprudents !

Chez Assurland, on adore le site Topito, dont la spécialité est de nous faire rire avec des « Top » ! Ils ont récemment fait un Top répertoriant les 15 histoires les plus improbables en matière de conduite. En tant que comparateur d’assurance auto, on s’est dit que ça vous ferait bien rire aussi ! On n’a seulement gardé les faits divers relatifs à la conduite automobile… ceux dont les conducteurs ont plutôt intérêt à avoir une bonne assurance et un bon avocat !

1. Conduite en état d’ivresse : un multirécidiviste en a marre de souffler dans le ballon

Un conducteur a refusé de se soumettre à un contrôle d’alcoolémie alors qu’il avait justement une bouteille de bière entre les jambes. Il s’est justifié auprès des forces de l’ordre par sa lassitude de souffler dans l’éthylotest, alors qu’il avait déjà été interpellé pour conduite en état d’ébriété à 5 reprises !

Verdict : 12 mois de prison dont 8 avec sursis + permis de conduire annulé

2. Peur d’être en retard à son procès pour conduite en état d’ébriété, sans permis et en excès de vitesse… il se fait arrêter dans les mêmes conditions !

Conduite sous l’empire d’un état alcoolique (1,98 g/L de sang), excès de vitesse (141 km/h sur une route limitée à 110), sans permis de conduire et mise en danger de la vie d’autrui en récidive. Voici les faits reprochés à ce quarantenaire au volant de sa Dacia Duster. Pour sa « défense » il a expliqué aux forces de l’ordre ne pas vouloir être en retard à son procès où il devait être jugé pour les mêmes faits…

Verdict : placé en détention provisoire à l'issue de sa garde à vue, il comparaitra comme détenu.

3. Un conducteur ivre fait demi-tour pour demander aux forces de l’ordre à quelle vitesse il roulait

Après avoir été flashé, un automobiliste a fait demi-tour pour savoir à combien il roulait… auprès des forces de l’ordre. Pas de chance… les policiers ont senti l’alcool émanant du conducteur ! Evidemment le contrôle d’alcoolémie s’est révélé positif (0,82 g/l de sang).

Verdict : rétention du permis de conduire pour l’alcoolémie et PV pour l’excès de vitesse

4. Un fuyard honnête et consciencieux…

Au volant d’une Peugeot 2016, un conducteur tentant de fuir les policiers, s’est finalement arrêté au feu rouge. Pour couronner le tout, l’homme roulait en état d’ivresse…

Verdict : poursuite pour refus d’obtempérer et conduite en état d’ivresse.

5. Un voleur de voiture secouru par la police…

Un voleur de voiture alcoolisé s’est coincé le bras en tentant de dérober un véhicule… il a dû appeler à l’aide. Pas de chance pour lui, ce sont les policiers qui sont venus à sa rescousse. Amené au poste de police pour répondre de ses actes, l’histoire aurait pu s’arrêter là. Mais non. Sans raison apparente, l’homme a démonté et abîmé le mécanisme de la chasse d’eau des toilettes de sa cellule !

6. Sans permis, elle conduisait quand même une voiture, car avait trop froid en scooter !

Une conductrice qui s’était vu retirer son permis (déficience de points de permis). Ayant assez d’avoir froid en scooter, la femme continuait d’utiliser une voiture malgré son interdiction de conduire.

7. Le vent responsable d’un excès de vitesse

Un automobiliste australien s’est fait arrêter pour excès de vitesse (127km/h au lieu des 110 autorisés) mais n’a pas hésité à accuser le vent fort de l’avoir poussé. Et il n’était même pas ivre ! Ca a au moins eu le mérite d’amuser les forces de l’ordre.

Verdict : 200 dollars d’amende et 2 points retirés sur son permis

8. Un unijambiste ivre s’aide d’un balai pour conduire

Défaut d’assurance auto, défaut de permis, ivre au volant de sa voiture (plus d’1 g/l de sang), un unijambiste avait trafiqué un système pour le moins artisanal avec un balai pour conduire. C’est en percutant qu’une voiture et provoquant des dégâts matériels que l’homme a été appréhendé par les forces de l’ordre…

9. Un excès de vitesse pour nettoyer son filtre à particules

C’est cette fois la raison invoquée par ce conducteur pour justifier son excès de vitesse à 118 km/h dans une zone limitée à 50 km/h. Un conducteur pour le moins soucieux de l’environnement… c’est bien.

Verdict : retrait de permis

10. Auto-école : la rentabilité c’est important

C’est cette fois un moniteur d’auto-école qui est le personnage principal de cette histoire abracadabrantesque. Le professionnel de l’apprentissage de la conduite avait semble-t-il pour habitude de se livrer à un trafic de stupéfiants durant les heures de conduites de ses élèves. Ces derniers n’étaient pas ses clients, mais il « dealait » au gré des trajets lors des heures de conduite.

11. Un excès de vitesse pour ne pas rater un match

Un automobiliste imprudent qui roulait à 204 km/h sur l’autoroute s’est fait arrêter pour excès de vitesse sur une zone limitée à 90 km/h. Il a alors expliqué aux policier ne pas vouloir rater le début du match de volley France/Turquie diffusé ce jour-là à la télévision.

Verdict : confiscation du permis de conduire et du véhicule, transporté à la fourrière. Et un match finalement raté !

12. Alcoolisé, il oublie l’accident qu’il a provoqué

Après avoir bu 4 pastis chez une amie, un homme a pris le volant et a provoqué un accident de la route, réduisant sa propre voiture et la voiture tierce à l’état d’épave. Problème : l’automobiliste responsable de l’accident ne s’en souvient pas. Une amnésie sans doute expliqué par le taux élevé d’alcool qu’il avait dans le sang au moment des faits.

En plus de rouler alcoolisé, l’homme roulait sans assurance voiture, ce qui n’arrange pas son cas puisque c’est interdit.

Verdict : 4 mois de prison avec sursis, 6 mois de suspension de permis et 200 euros d’amende.

13. La voiturette « folle »

Ivre, un homme de 65 ans au volant d’une voiturette a grillé un feu sous les yeux des gendarmes. Ces derniers se sont lancés à sa poursuite, l’ont rattrapé rapidement et ont eu la stupéfaction de découvrir que l’homme – à qui on avait déjà retiré le permis – conduisait avec plus de 3 grammes d’alcool dans le sang.

Verdict : 3 mois de prison avec sursis et interdiction de repasser le permis durant 3 ans.

14. Un homme s’est perdu en voiture… faisant un détour de 130 km

Alors que cet octogénaire allait simplement acheter du vin vers 10h du matin, il s’est perdu en voiture faisant un détour de plus de 130 km. A 19h, sans nouvelle de son mari, la femme du conducteur appelle les gendarmes pour signaler sa disparition. Retrouvé loin de chez lui, l’homme souffrant de pertes de mémoire importantes s’est tout simplement perdu d’erreur en erreur.

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES