Les Newsletters Assurland

Téléconsultation : les Français craignent une déshumanisation

Publié par le

Santé : 6 % des Français ont déjà utilisé la téléconsultation

Afin de lutter contre le phénomène des déserts médicaux ou encore pour faciliter le suivi des patients, l’Assurance maladie a en septembre 2018 généralisé à l’ensemble du pays le remboursement des actes de téléconsultation. Un peu plus d’un an et demi après, le pari a-t-il été gagnant ? Une question à laquelle il est en réalité impossible de répondre par « oui » ou par « non ».

6 % des patients et 9 % des professionnels de santé

En septembre dernier, soit un an après, l’Assurance maladie révélait avoir remboursé plus de 60 000 actes de téléconsultations. Des chiffres bien éloignés des objectifs affichés par le gouvernement au lendemain de son lancement (500 000 actes). Ce départ n’avait pourtant pas l’air d’inquiéter Nicolas Revel, directeur général de l’Assurance maladie : « ce qui compte, c’est le rythme auquel les choses progressent […] Au bout des six premiers mois on était à peine à 8 000 téléconsultations ».

Interrogé par Assurland, Arnault Billy, directeur général de Docavenue, se voulait lui aussi rassurant. « Même si l’on n'atteindra pas les 500 000 actes remboursés en 2019, je pense que l’on va aller beaucoup plus vite par la suite et l’objectif d’un million d’actes pour 2020 est très largement atteignable. Les débuts sont plus lents que l’on ne le pensait mais l’avenir est lui beaucoup plus rose », nous expliquait-il en décembre dernier. Mais alors, la marche avant a-t-elle réellement été enclenchée ?

Publiée le 27 janvier 2020, une étude d’Odaxa révèle que seulement 6% des Français ont fait une téléconsultation. Pour rappel, 350 000 millions de consultations physiques sont réalisées chaque année par des médecins libéraux. Du côté des professionnels, les résultats ne sont pas vraiment plus encourageants. Seuls 13 % indiquent avoir déjà utilisé la télémédecine.  Malgré ces résultats décevants, ils sont tout de même 50 % à estimer que « la téléconsultation est désormais inscrite » dans leurs pratiques.

Créer une relation de confiance avec les patients

Pour expliquer ce retard à l’allumage, 75 % des sondés pointent du doigt une déshumanisation de la relation. Pour Arnault Billy, la téléconsultation peut pourtant remettre l’humain au centre du protocole. « De nombreux patients ont renoncé aux soins parce qu’ils vivaient trop loin du premier médecin disponible. Nous souhaitons réhumaniser une relation patient praticien qui souvent n’existe plus. S’il est vrai qu’il y a un ordinateur ou un téléphone entre deux individus, Docavenue resserre le lien humain », soulignait-il.  Pour les auteurs de l’étude il va pourtant falloir le prouver. Alors que 61 % ne pensent pas que la téléconsultation est aussi efficace qu'une consultation physique, l’Agence du Numérique en Santé préconise, pour favoriser son déploiement, qu'elle soit proposée par le médecin qui a toute la confiance du patient. Un levier important d’autant que, lorsqu’ils sont convaincus, les Français en sont satisfaits (71 %).

 

Cinq actes de télémédecine sont reconnus par le ministère de la Santé :

  • La téléconsultation,
  • La télé-expertise,
  • La télésurveillance,
  • La téléassistance,
  • La régulation médicale.

Depuis le 15 septembre 2018, l’Assurance maladie rembourse les téléconsultations. Les tarifs sont similaires à ceux d’une consultation classique et le patient est remboursé à 70 % par la Sécurité sociale et la complémentaire santé s'occupent des 30% restants.

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES