Les Newsletters Assurland

Un stationnement payant dès 2020 pour les motos et scooters ?

Publié par le
488 vues 1 réaction Note

A Paris, les motards pourraient bien payer le stationnement

Alors que les verbalisations de motos et scooters sont en nette progression cette année, l’idée de faire payer le stationnement à leur propriétaire refait surface. Une proposition rejetée en 2014 par Anne Hidalgo lors des dernières élections municipales, mais qui pourrait animer les débats en 2020.

6 000 emplacements gratuits créés

Les deux-roues, bientôt comme les voitures ? A Paris, les propriétaires de motos et scooters sont dans le collimateur de la mairie. Entre le 1er janvier et le 21 août, 233 000 verbalisations pour stationnement gênant ont été enregistrées. Sur la même période l’an dernier, on en comptait 86 000, soit une hausse de + 170 %. Alors, est-ce dû à un durcissement de la mairie ou à une hausse de l’incivilité ? Du côté de la municipalité on évoque bel et bien un durcissement, tout en rappelant les efforts consentis ces dernières années. Depuis l’élection d’Anne Hidalgo à la tête de la ville, 6 000 emplacements gratuits ont en effet été créés et 130 000 places de stationnement réservés aux voitures ont été ouvertes aux deux-roues.

Si ces efforts sont réels, sont-ils pour autant suffisants ? Les derniers chiffres officiels, datant de 2012, indiquaient qu’en Ile-de-France le parc s’élevait à 490 000 deux-roues. Il est assez aisé de penser que ces chiffres sont devenus obsolètes et que le parc est donc bien plus conséquent. Surtout que le marché des motos et scooters ne cessent de progresser ces dernières années en France. Au premier semestre 2019, les ventes ont ainsi augmenté de 17 %. Un « boom » du deux-roues qui, conjugué au manque de places de stationnement, permettrait d’expliquer en partie la hausse de la verbalisation.

Mettre fin au « stationnement ventouse »

La gratuité des places de parking réservées aux deux-roues est-elle pour autant en danger ? Certainement. Si lors de la campagne des élections municipales de 2014, Anne Hidalgo avait fait la promesse ne pas faire payer le stationnement à Paris aux deux-roues, la donne pourrait changer en 2020. Début 2019, Le Parisien s’était d’ailleurs procuré un document selon lequel, la direction de la voirie de la capitale avait réalisé une étude sur le stationnement payant des scooters et motos. Selon ce dernier, le stationnement serait limité à 9 heures. Entre 9 et 11 heures garés au même endroit, les motards devraient payer 1,50 € par quart d'heure dans le centre de Paris et 1 € en périphérie. Après 11 heures de stationnement, les prix seraient respectivement de 3 et 2 €.

Si ce document vient annoncer l’apparition de débats au cours des élections de l’année prochaine, certains s’en sont déjà saisis depuis plusieurs années. C’est notamment le cas de Delphine Bürkli, maire (ex-LR) du IXe arrondissement, à l’origine d’une tribune parue dans le JDD : « Face à cette anarchie, il est grand temps de mettre fin à ce régime d’exception ». Une position partagée par d’autres élus comme Geoffroy Boulard, maire (LR) du XVIIe, mais aussi d’écologistes. « Evidemment, le sujet dépasse les orientations politiques et va au-delà du stationnement. Les deux-roues posent aussi des problèmes de pollution », explique à BFMTV Emmanuel Samaniengo, chef de cabinet de Christophe Najdovski, adjoint au Maire EELV chargé des transports, de la voirie, des déplacements et de l'espace public. Les arguments vont devoir être travaillés pour convaincre les motards parisiens.

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
1 RÉACTION
Bonjour. J'ai un scooter et je trouve ça normal et ne pas stationner sont scooter au delà de 9 heure .donc je suis d'accord pour le payement après.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES