• Gratuit
  • Rapide
  • Sans engagement

Les Newsletters Assurland

Vers des médicaments en vente libre ?

Publié par le

Récemment dévoilé, un rapport de l'Inspection Générale des Finances (IGF) relatif aux professions réglementées n’en finit plus de faire parler évoquant notamment la remise en cause du monopole des pharmaciens s’agissant de la vente de certains médicaments plébiscités par les Français. Tour d’horizon.

Vers la fin d’un monopole ?

Adeptes de l’automédication - attention, il s’agit d’une pratique à risques ! - les Français ont leurs préférences et, à l’heure des bilans, c’est le Doliprane qui détient la plus importante part de marché (4,3 %) devant l’Humex (2,3 %), le Nurofen (2,1 %) et l’Efferalgan (1,9 %).

Si ces médicaments sans ordonnance sont exclusivement vendus dans les officines, ils pourraient bientôt être commercialisés dans les grandes surfaces de l’Hexagone. C’est effectivement l’une des principales recommandations du dernier rapport de l’IGF consacré aux professions réglementées qui veut en finir avec le monopole des pharmaciens pour la vente de ces médicaments sans ordonnance.

Pour une baisse des tarifs

Si l’IGF préconise de mettre un terme au monopole des pharmaciens, c’est parce que les tarifs des « médicaments non-remboursables ont augmenté deux fois plus vite que le coût de la vie depuis quinze ans ».

Lorsque l’on s’intéresse aux tarifs pratiqués par certaines officines de l’Hexagone, on constate en effet qu’une boîte d’aspirine voit son prix osciller entre 1€30 et 5€

Ainsi, la fin du monopole pour la vente des médicaments non-remboursables devrait se traduire par une baisse du prix de ces médicaments, permettant au consommateur et à la Sécurité sociale de réaliser d’appréciables économies.

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES

 

RUBRIQUES

 

COMPAREZ LES ASSURANCES