• Gratuit
  • Rapide
  • Sans engagement

Les Newsletters Assurland

Week-end de mai : pensez au covoiturage !

Publié par le

En mai, ce ne sont pas les longs week-ends qui manquent cette année. En revanche, partir à l’occasion d’un ou de quelques ponts peut revenir particulièrement cher. Heureusement, il existe la solution du covoiturage !

Covoiturage : partez moins cher en mai

3 jours pour le 1er mai, 3 jours pour le 8 mai, et le pont de l’ascension : le mois de mai nous offre de longs week-end ! L’occasion de se retrouver en famille ou entre amis, d’autant plus si l’on peut se servir des ponts !

Sauf que comme d’habitude à cette période de l’année, les billets de train ou d’avion sont particulièrement chers. Mais hors de question de rater ces week-ends.

L’option du covoiturage se présente ainsi comme la meilleure des solutions : c’est l’occasion de rencontrer de nouvelles personnes tout en bénéficiant d’un tarif de covoiturage vraiment abordable.

Exemple de tarif de covoiturage pris sur le site Blablacar :

Pour un trajet Paris / Nantes pour le week-end du 1er au 3 mai

Paris / Nantes : Départ le 30 avril à 18h : 23 euros

Nantes / Paris : Retour le 3 mai à 17h : 23 euros

TOTAL : 46 euros pour un long week-end de mai en covoiturage

Exemple de tarif de train pour le même week-end, basé sur les mêmes horaires :

Paris / Nantes : 25 euros (en Prem’s) sans garantie d’une place assise

Nantes / Paris : 122 euros

TOTAL : 147 euros

Alors, covoiturage ou billets de train ?!

L’assurance en covoiturage : comment ça marche ?

La personne qui conduit le véhicule transportant des covoitureurs a tout intérêt à déclarer son activité de covoiturage à son assureur. Ce dernier peut alors voir si le risque garantit correspond toujours à la pratique du covoiturage.

Si le conducteur souhaite laisser le voilant à l’un des covoitureurs, il faut que le contrat d’assurance auto inclue le prêt du volant. Dans ce cas, si le conducteur occasionnel provoque un accident, c’est l’assuré qui bénéficiera du malus.

En cas de dommages matériels causés au véhicule, l’indemnisation s’applique selon les responsabilités établies et les garanties souscrites.  En cas de dommages corporels des passagers, ces derniers sont pris en charge totalement par l’assurance auto, qu’ils partagent ou non les frais de transport dans le cadre du covoiturage (hors cas de faute inexcusable). Concernant les dommages corporels du conducteur, ce dernier bénéficiera d’une couverture seulement dans le cas d’un contrat incluant les dommages corporels. 

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES

 

RUBRIQUES

 

COMPAREZ LES ASSURANCES