Emploi et logement : Orléans, Mulhouse, Rouen... Les villes où s'installer

Publié par Astrid Verdun le 22/11/2022 à 16:40 , Mis à jour le 22/11/2022 à 17:22

Le palmarès 2023 des 31 villes où il faut s’installer pour profiter des opportunités de travail et de logement est sorti. Les villes moyennes sont sur le podium et confirment leur attractivité.

Pouvoir acheter et trouver du travail : les villes où il fait bon vivre

Meteojob et Meilleurtaux viennent de sortir une enquête sur les 31 grandes villes les plus attractives pour vivre, en alliant les propositions de travail, le niveau de salaire et des logements intéressants. Pour établir ces scores, l’étude jauge le pouvoir d’achat immobilier et le nombre d’offres d’emploi en CDI comparé au nombre d’habitants. Comme en 2021, Orléans et Mulhouse sont en tête mais pas dans le même ordre que l’année dernière. Puis, pour terminer le top 5, viennent Rouen, Grenoble et Perpignan.

Le palmarès complet :

1 Orléans 10 Lyon 19 Caen 28 Montpellier
2 Mulhouse 11 Bordeaux 20 Besançon  29 Marseille
3 Rouen 12 Clermont-Ferrand 21 Toulon 30 Nice
4 Grenoble 13 Rennes 22 Angers 31 Paris
5 Perpignan 14 Limoges 23 Toulouse    
6 Lille 15 Nantes 24 Nîmes    
7 Saint-Etienne 16 Tours 25 Strasbourg    
8 Metz 17 Dijon 26 Reims    
9 Aix-en-Provence 18 Le Mans 27 Le Havre    

Le succès des villes moyennes à 2 heures de Paris

Dans la même ligne qu’en 2021, les envies diffèrent et quitter les grosses agglomérations devient une nécessité. Alors s’installer ailleurs n’est plus autant un problème : "Les aspirations des Français ont changé depuis la pandémie et les grandes villes ne font plus autant rêver. Avec les multiples confinements, le développement du télétravail et des lignes TGV, les villes accessibles à moins de 2h de Paris font fureur. Les Français sont attirés par des modèles urbains moins importants, à taille plus humaine, mais surtout par des mètres carrés supplémentaires beaucoup plus accessibles afin de s’offrir une pièce en plus, une terrasse, un balcon ou même un jardin", selon Meteojob et Meilleurtaux.

Pour le cas de la ville Orléans, l’étude met en lumière qu’on trouve 4,81 % d’offres en CDI pour 100 habitants, mais aussi que le salaire médian net mensuel est de 2 417 euros et que la surface habitable moyenne est de 63 m2. Louis Coulon, co-fondateur de CleverConnect, éditeur du jobboard Meteojob explique que les habitants de la capitale s’y intéressent de près : "Le cadre de vie offert par la métropole est extrêmement attrayant et de plus en plus d’acheteurs venus de Paris et d’Ile-de-France s’y installent depuis le début de la Covid. Avec une liaison en train de 1h30, de nombreux actifs ont ainsi fait le choix de s’installer à Orléans tout en continuant de travailler sur Paris. Un choix qui ne facilite pas le recrutement au sein des entreprises de la région. La logistique, la distribution et l’industrie figurent parmi les plus gros employeurs de la métropole".

Du côté de Mulhouse, on mesure 2,73 % de postes en CDI pour 100 habitants, un salaire net mensuel de 2 010 euros et 78 m2 accessibles. Et pour Rouen, 3,30 % des offres sont des CDI pour 100 habitants, avec un salaire net mensuel de 2 417 euros et 60 m2 accessibles.

Paris : un pouvoir d’achat immobilier toujours peu élevé

Dans la suite du palmarès, on trouve des villes où le bassin d'emploi est attractif mais où le pouvoir d'achat immobilier ne l'est pas. C’est le cas notamment de Paris : 

"Le salaire médian de la capitale est le plus haut de toutes les villes de l’étude. Il arrive à 2 558 euros. Mais ramenons ce salaire à d’autres villes. Il n’est pas non plus incroyablement supérieur. Le salaire médian d’un Toulonnais est de 2 454 euros et celui d’un Orléanais ou d’un Rouennais de 2 417 euros. Entre Toulon et Paris, il y n’a que 104 euros/mois d’écart, soit une différence très faible. Cela signifie que même si un Toulonnais gagne légèrement moins qu’un Parisien, il s’y retrouve largement au niveau du pouvoir d’achat immobilier de sa ville. Un acheteur à Toulon peut emprunter avec son salaire 169 761 euros sur 20 ans à 2 % d’intérêt. Grâce au prix du mètre carré à Toulon (2 834 euros/m2), l’acheteur peut acquérir un beau 60 m2 sans problème. De son côté, à Paris, à salaire quasi-équivalent un acheteur pourra peut-être emprunter 176 943 euros sur 20 ans à 2 %, mais ramené au prix du m2 de la capitale (11 513 euros/m2), ce dernier est perdant. La surface habitable est 4 fois inférieure ! Seuls 15 m2 peuvent être espérés".

Pour l’aspect professionnel, les villes les moins intéressantes sont Perpignan, Toulon et Marseille (un taux à 0,89 % d’offres en CDI pour 100 habitants.

Économisez jusqu'à 40% sur votre assurance habitation

Grâce à Assurland.com, comparez gratuitement vos assurances personnelles en quelques minutes pour être protégé au meilleur prix !

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES