Bientôt 40% de logements sociaux et intermédiaires à Paris ?

Publié par Astrid Verdun le 14/11/2022 à 11:26 , Mis à jour le 14/11/2022 à 11:48

La Ville de Paris souhaite étendre son parc social et même ses logements intermédiaires jusqu’à 40 % d’ici une décennie, notamment pour garder les plus faibles revenus dans la capitale. Une mise en place dès 2023, selon Ian Brossat.

Passer de 25 % à 40 % de logement public dans la capitale

Comment faire revenir (ou éviter de faire partir) les plus faibles revenus et les classes moyennes de la capitale ? Proposer des habitations à moindre coût serait la solution à mettre en place, notamment à travers des logements sociaux. Dans ce contexte, la Mairie de Paris veut atteindre 40 % de “logement public” d’ici 2035, c’est-à-dire 30 % de logement social et 10 % de logement intermédiaire.

Dans les années 2000, l’ancien maire de la Ville, Bertrand Delanoë, avait fixé cet objectif à 25 %. Début 2021, la capitale comptait 24,8 % de logements sociaux financés et les 25 % seront atteints en 2025 selon Ian Brossat, l’adjoint PCF au logement à la mairie. Mais les élus veulent continuer cette expansion de parc social et même augmenter le nombre de logements intermédiaires. La volonté première est de les rendre “abordables, c'est-à-dire 20 % en deçà du prix du marché, pour les classes moyennes", d’après Ian Brossat. 

Paris : chaque mètre carré compte pour loger

Pour mettre en place ces objectifs, il y aura une révision du Plan local d’urbanisme (PLU) et la création d’une foncière du logement. Le changement du PLU permettra d’intégrer une part de logement dans chaque nouvelle construction, même les bureaux. L’idée de l’adjoint au logement est que "tout mètre carré construit à Paris doit nous permettre de faire du logement supplémentaire". La foncière, qui sera une société commerciale, aura pour but de constituer et gérer un nouveau portefeuille immobilier pour transformer les lieux en logement et notamment "racheter des immeubles de bureaux, garages aériens, hôtels pour les convertir en immeubles de logement locatif, soit sociaux soit abordables", explique Ian Brossat. Le budget de ce projet d’envergure sera défini en 2023.

Dans le même temps et avec un objectif commun, la Ville est en attente concernant le fait de pouvoir sanctionner les propriétaires ne respectant pas l’encadrement des loyers, ce qui représente 31 % des cas du parc privé selon la Fondation Abbé-Pierre.

Économisez jusqu'à 40% sur votre assurance habitation

Grâce à Assurland.com, comparez gratuitement vos assurances personnelles en quelques minutes pour être protégé au meilleur prix !

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES