Comparez gratuitement les assurances vélo

Ile-de-France : le succès du Véligo ne désemplit pas

28 nov. 2022 Astrid Verdun 107 vues

ASSURANCE VÉLO Comparez gratuitement

Depuis 2019, la région met à disposition 20 000 vélos à la location pour une durée de 6 à 9 mois maximum pour la somme de 40 euros par mois environ. Le Véligo connaît un grand succès et s’adapte maintenant aux familles, et bientôt aux professionnels ?

65 000 utilisateurs sur trois ans

Un vélo à vous pendant 6 mois, le temps de vous initier au vélo électrique ? C’est la promesse du conseil régional d’Ile-de-France depuis 2019. 20 000 vélos sont disponibles à la location pour une durée de 6 mois, renouvelable jusqu’à 9 mois maximum. Lancé il y a 3 ans par la région Ile-de-France, Véligo a très vite été victime de son succès. Pourquoi un tel engouement et quel avenir pour ce service ?

Jeanne Bruge, chargée de campagne au collectif vélo Ile-de-France explique à France 3 d’où vient cet enthousiasme : “L’avantage de Véligo est que cela permet de tester un vélo dans sa vie quotidienne et de prendre le temps de l’y intégrer complètement avant de décider ou non d’en acheter un, parce que ça reste un investissement assez conséquent. C’est ça qui plaît chez les utilisateurs de Véligo”.

65 000 franciliens l’ont déjà utilisé et, à l’issue de leur location, un tiers d’entre eux a acheté un vélo électrique. Ils sont même 91 % à se dire satisfaits du service et de ce vélo 100 % made in France, fabriqué par l’entreprise Cycleurope près de Reims. Chaque Véligo est loué en moyenne 5 à 6 fois de suite. Entre chaque location, il passe une semaine dans un des ateliers de maintenance de région parisienne pour être remis en état et pour que les techniciens vérifient l'usage de chaque composant.

Pour s’adapter à chacun et aux familles, le candidat à la location a le choix entre 4 modèles censés répondre à tous les besoins : un vélo normal, un biporteur, un triporteur et un rallongé (2 places en plus pour des enfants). La location coûte 40 euros par mois pour un vélo, 80 euros pour un vélo cargo. Elle sera bientôt ouverte aux professionnels.

Passer de la location à l’achat d’un vélo électrique

Stéphane Beaudet, le vice président de la région Ile-de-France, se félicite du projet : “On se disait que pour augmenter la part modale, c’est-à-dire celles et ceux qui utilisent les vélos (c’est à peine 2 % des déplacements quotidiens en Ile-de-France), il fallait passer par le vélotaf, le vélo pour aller travailler, faire ses études, etc. Pour ça, il faut soit ressortir les vieux vélos qui sont dans le garage, soit prendre l’habitude de profiter de la modernité avec des vélos électriques. Et c’est donc ainsi qu’on a constitué ce nouveau service de location plutôt longue durée. Et qui marche d’ailleurs, parce qu’au-delà des 65 000 souscriptions qu’on a pu avoir sur la location, on est à 200 000 aides à l’achat du vélo dont la plupart sont postérieures à la location, donc la mutation est faite”. 39 % des utilisateurs de Véligo achètent un vélo à assistance électrique à l’issue de la location.  

La Région a investi 111 millions d’euros sur 6 ans : “Le coût est un choix public, c’est un choix politique. On est dans la génération de la décarbonation. Aller vers le vélo doit être une politique publique importante donc il faut mettre l’argent là où il doit être mis”, ajoute Stéphane Beaudet.

Mais le Véligo, ou autres VAE, sont-ils vraiment un accélérateur de changement de mobilités ? Face au succès, une liste d’attente pour le louer a même vu le jour (jusqu’à plusieurs semaines pour obtenir le Véligo). D’après une étude de l’Ademe, 51 % de ceux qui ont loué un vélo électrique utilisent moins leur voiture, 12 % vendent leur voiture et 13 % renoncent à l’achat d’une voiture.

bloc-cta-car
Économisez jusqu'à 40% sur votre assurance auto

Grâce à Assurland.com, comparez gratuitement vos assurances personnelles en quelques minutes pour être protégé au meilleur prix !