Seulement 40 % des deux-roues motorisés payent le stationnement à Paris

Publié par Jordan Hervieux le 11/10/2022 à 16:47 , Mis à jour le 30/11/2022 à 08:39

Un mois après la mise en place du stationnement payant pour les deux-roues thermiques, seulement 40 % des utilisateurs s’affranchissent du parcage de leur véhicule. Pour la mairie de Paris, ce premier chiffre est encourageant. 

"C'est insuffisant, mais pour un début, c'est plutôt encourageant"

Depuis le 1er septembre 2022, les conducteurs de deux-roues thermiques ont pour obligation de s’affranchir d’une redevance du lundi au samedi, de 9h à 20h, pour stationner sur l’une des 42 000 places disponibles dans l’espace urbain parisien.  

"Le taux de respect tourne autour de 40 % : on a 4 motos et scooters sur 10 en situation régulière, qui ont soit payé ou bénéficient d'un droit à un tarif réduit ou à la gratuité”, a déclaré David Belliard, l'adjoint aux transports, à l'Agence France Presse. L’élu d’Europe Écologie-les Verts a ajouté "c'est insuffisant, mais pour un début, c'est plutôt encourageant", lui qui ambitionne “un taux de respect de 100 %”. Selon lui, 65 000 forfaits post-stationnement (FPS), succédant depuis 2018 aux contraventions, ont été établis par les deux opérateurs privés dépêchés par la mairie de la capitale.

Si un usager de deux-roues thermiques ne règle pas son stationnement, il devra s’acquitter de ces forfaits post-stationnement compris entre 25 et 37,5 euros. “À titre de comparaison, le respect du stationnement des voitures dans la capitale s’élève à 80 %” ajoute David Belliard. 

Un retard dans les demandes de tarifs préférentiels 

Si les résidents et certains professionnels bénéficient de tarifs préférentiels (22,50 euros sur 1 an auxquels il faut ajouter 0,75 euro par jour ou 4,50 euros par semaine), les autres tarifs de stationnement ont poussé la majorité des Parisiens à frauder. En effet, une heure de stationnement coûte 3 euros dans le centre de la capitale, contre 2 euros pour les arrondissements excentrés. Un tarif qui peut augmenter jusqu’à 37,50 euros pour six heures. Surtout que pour le moment, toutes les demandes d’abonnement n’ont pas encore été approuvées par la mairie de Paris. "La mise en place a pu être difficile" avec un "petit retard", reconnaît David Belliard, mais les services de la Ville ont "fini de traiter le gros des demandes". 

"Une vraie usine à gaz"

Pour l’instant, seulement 22 000 demandes de tarifs préférentiels ont déjà été délivrés. Cela représente 22 % des 100 000 usagers dont “une grande partie ne pas parisiens“ ajoute-t-il. Pour l’élu Les Républicains Nicolas Jeanneté, “certaines entreprises n’ont pas assez de droits et certaines professions ont été oubliées”. L’élu conseiller du 15e arrondissement de Paris blâme également les tarifs “exorbitants et le “manque de préparation de ce stationnement payant qui est une vraie usine à gaz”. 

Économisez jusqu'à 40% sur votre assurance moto

Grâce à Assurland.com, comparez gratuitement vos assurances personnelles en quelques minutes pour être protégé au meilleur prix !

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES

 

LES PROFILS DE MOTARDS