Stationnement payant : l'essor des services de location de places

Publié par La rédaction d'Assurland le 24/11/2022 à 17:25 , Mis à jour le 24/11/2022 à 17:41

Le 1er septembre 2022, la mairie de Paris a mis en place le stationnement payant pour les deux roues. Une nouvelle mesure qui a permis aux start up spécialisées dans les services de location de places de parking de connaitre une explosion des abonnements.

Une alternative au stationnement public

Le stationnement payant pour les deux-roues motorisés s’impose de plus en plus dans les grandes villes françaises. S’il est déjà appliqué dans certaines grandes villes comme Paris, d’autres d’entre elles y songent aussi. Une contrainte associée d’une dépense non négligeable pour les utilisateurs, mais une aubaine pour les start up spécialisés dans la location de places de stationnement. Effectivement, une étude de la start up Yespark a révélé avoir connu une explosion du nombre d’abonnements depuis la mise en place du Pass 2RM (stationnement payant).

Un boom qui s’explique par la recherche d’une alternative au stationnement payant dans les rues de la capitale. En effet, avec des tarifs d’abonnements annuels de 770 euros en zone 2 et 990 euros pour la zone 1 pour les non-résidents, l’addition s’avère salée pour les usagers des deux roues thermiques. Pour les résidents, ce chiffre est bien moins élevé avec un tarif à l’année de 256 euros, mais représente tout de même une somme conséquente. 

+ 374 % d'abonnements

Si une augmentation du nombre d’abonnements était à prévoir, l’étude nous indique qu’au moment de la mise en place du stationnement payant dans la capitale, l’entreprise de location de places de stationnement a connu une augmentation de plus de 374 % de son nombre d’abonnements. Un pic démentiel qui s’estompa assez rapidement dans les semaines suivantes. Un phénomène que Yespark justifie de cette façon : “cela s’explique par le fait que la majorité des motards parisiens ont cherché à réagir au problème de stationnement qu’a provoqué l’arrivée du pass 2RM. Ils n’ont donc plus de raison de rechercher des places maintenant qu’ils ont pris leurs abonnements”.

Des abonnements qui permettent d’éviter la recherche de places dans l’espace public, mais également d’éviter toutes verbalisations par les agents de contrôle de stationnement. En effet, alors que seulement 40 % des utilisateurs de deux-roues thermiques s’affranchissent du stationnement, les amendes se multiplient. Pour rappel, le non-paiement du parking peut entrainer une amende de 37,50 euros si un véhicule est stationné en zone 1. Pour la zone 2, ce montant s’élèvera à 25 euros

Des variations entre arrondissements

L’entreprise Yespark a par ailleurs constaté que les demandes de places de stationnement pour les deux-roues étaient très variables en fonction des arrondissements de la ville. Si dans les 1er, 7e et 9e arrondissements, la demande est la plus forte, les 2e, 3e, 5e, 8e arrondissements, elle est bien moindre, malgré la difficulté de trouver des places dans ces quartiers. Certains quartiers ont vu les demandes se multiplier par dix, comme dans le 7e arrondissement, et par 8 dans le 1er arrondissement. Dans le 6e, 16e, et 19e arrondissements, la demande est restée étonnamment stable malgré la nouvelle mesure. Difficile de savoir en revanche si ces variations entre arrondissements sont dues à une plus grande utilisation des deux-roues, des vélos, et/ou par un plus grand nombre de garages privés.

Économisez jusqu'à 40% sur votre assurance moto

Grâce à Assurland.com, comparez gratuitement vos assurances personnelles en quelques minutes pour être protégé au meilleur prix !

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES

 

LES PROFILS DE MOTARDS