Bonne nouvelle pour les emprunteurs : le taux d'usure remonte

Publié par Quentin Bas Lorant le 29/09/2022 à 13:54 , Mis à jour le 29/09/2022 à 14:12

La Banque de France a pris la décision, attendue, de relever le taux d'usure. Une décision qui devrait faciliter l'accès au crédit immobilier aux ménages qui se trouvaient jusqu'ici au-dessus de ce taux maximal auquel les banques sont autorisées à prêter.

Une demande de prêt sur deux rejetée entre janvier et août

Depuis le début de l’année, la France connaissait la grande crainte du refus de crédit immobilier. Selon une étude récente de l’Association française des intermédiaires en bancassurance (Afib), près de la moitié des demandes de prêt (45%) avaient, mi-août, essuyé un refus depuis le 1er janvier.

D’après de nombreux acteurs du secteur, cet accès plus difficile à la propriété devait beaucoup au taux d’usure, fixé trop bas par la Banque de France. À chaque trimestre, l’institution fixe le taux maximal auquel les banques sont autorisées à prêter. S’il est trop bas, il empêche à un grand nombre de ménages, qui auraient obtenu un prêt à un taux supérieur, d’emprunter. 

Pour cette raison, la révision du taux d’usure pour le dernier trimestre 2022 était particulièrement attendue. La Banque de France a rendu sa décision mercredi 28 septembre en fin de journée :

  • le taux d’usure passera de 2,57% à 3,05% pour les prêts souscrits sur 20 ans ou plus ;
  • le taux d’usure passera de 2,60% à 3,03% pour les prêts d’une durée inférieure à 20 ans.

 « Régler certaines situations plus difficiles d’accès au crédit »

Pour l’institution de l’Hôtel de Toulouse, ces remontées devraient permettre de « régler certaines situations plus difficiles d’accès au crédit, relevées ces dernières semaines ». Avec la remontée généralisée des taux d’emprunt, de nombreux candidats à la propriété ont en effet obtenu cette année des propositions au-delà du taux d’usure.

Pour ces derniers, un taux d’intérêt à 2,70% sur 20 ans, par exemple, peut désormais leur être accordé en toute liberté. « De quoi débloquer pas mal de dossiers en cours », selon Sandrine Allonier (Twitter), Directrice des études chez Vousfinancer, à conditions, précise-t-elle, « que les banques n’augmentent par leurs taux dans la foulée ! ». Les dossiers situés juste en dessous du taux d’usure repasseraient alors au-dessus !

C’est pour cette raison que taux d’usure et taux d’intérêt doivent dans l’idéal évoluer dans le même sens et au même rythme. Or, alors que le taux de crédit moyen sur 20 ans remonte en flèche depuis presque un an (1,1% en octobre 2021, contre près de 2% aujourd’hui), la courbe du taux d’usure était restée, elle, à plat. Sur 20 ans, un taux d’usure de 3% n’avait d’ailleurs pas été fixé depuis octobre 2019.

Comment optimiser le taux d'usure ?

Pour les ménages qui se trouvent à la limite de ce nouveau seuil ou juste au-dessus, il est toutefois possible de repasser sous la barre fatidique. En effet, outre le taux d’intérêt, le taux d’usure prend également en compte l’assurance du prêt (et également les frais de dossier). Ainsi, un taux d’assurance emprunteur trop élevé peut aussi vous faire dépasser le taux d’usure.

Pour l’éviter, il est possible de s’adresser à un assureur dit « alternatif » ou « externe » (délégation d’assurance) pour couvrir son prêt, plutôt qu’à sa banque. Les établissements bancaires ont en effet tendance à imposer des tarifs élevés sur ce marché où ils sont en position de force. Avant de signer, comparer les assurances de prêt immobilier est ainsi un moyen facile de maximiser ses chances d’être sous le taux d’usure. 

Économisez jusqu'à 40% sur votre assurance prêt immobilier

Grâce à Assurland.com, comparez gratuitement vos assurances personnelles en quelques minutes pour être protégé au meilleur prix !

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES