Budget 2023 : pas assez pour l'écologie ?

Publié par Astrid Verdun le 27/09/2022 à 11:41 , Mis à jour le 27/09/2022 à 14:52

Le gouvernement annonce une hausse des budgets pour les ministères de l’écologie en 2023. Cependant, des associations environnementales déplorent un "manque d’ambition".

Une hausse des budgets liés à l’écologie

Le budget 2023 a été annoncé par le gouvernement en début de semaine. Les budgets pour les deux ministères dédiés à l’écologie, celui de la "transition écologique et cohésion des territoires" et celui de la "transition énergétique", sont en hausse de 15 % par rapport à l’année dernière, pour un total de 59,6 milliards d’euros.

Lors de la conférence de presse dédiée à ce sujet, Gabriel Attal, le ministre de l'Action et des Comptes publics, s’en félicite : c’est "une augmentation importante du budget de l’écologie dans notre pays qui permet notamment de financer le fond vert à 1,5 milliards annoncé par la première ministre en direction des collectivités locales, 500 millions de plus sur MaPrimeRénov pour faciliter la rénovation énergétique des logements, 250 millions d’euros pour le plan vélo".

Un bouclier tarifaire loin des préoccupations écologiques

A noter cependant que le principal budget, le bouclier tarifaire sur le gaz et l’électricité, ne va pas dans le sens de la transition énergétique comme l’a déclaré Bruno Le Maire, ministre de l’Economie et des Finances lors de cette conférence de presse : "Nous avons la nécessité en 2023 de continuer à financer des énergies fossiles à travers la subvention pour le gaz et la protection de nos compatriotes avec le bouclier énergétique. Cela ne retire rien à nos ambitions climatiques".

FranceInfo explique qu’alors que le gouvernement soutient vouloir protéger les Français, des associations engagées pour le climat signalent un manque d’engagement réel. C’est le cas notamment de Réseau Action Climat qui s’est exprimé en ce sens sur Twitter : "Cette aide est indispensable pour les plus modestes, même si elle doit passer à court terme par des subventions aux énergies fossiles. Seulement, si le gouvernement prenait réellement le parti d’éradiquer la pauvreté, ce bouclier tarifaire serait dédié aux plus modestes".

Une autre mesure est quand même saluée par les associations : la fin des soutiens financiers aux projets de pétrole, de gaz et de charbon à l’étranger. Mais là encore, elles ne sont pas satisfaites de l’entièreté de cette proposition car le gouvernement n'inclut pas les centrales à gaz et au fioul dans ses annonces.

Économisez jusqu'à 40% sur votre assurance auto

Grâce à Assurland.com, comparez gratuitement vos assurances personnelles en quelques minutes pour être protégé au meilleur prix !

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES