Comparez gratuitement les assurances auto

Pollution numérique : les gestes à adopter en tant qu'internaute

25 janv. 2022 Astrid Verdun 124 vues

ASSURANCE AUTO Comparez gratuitement

C’est un fait, l’écosystème lié à internet est ultra énergivore et il contribue au réchauffement climatique. Dans un futur proche, Internet pourrait devenir la première source mondiale de pollution. Alors comment limiter son empreinte carbone en tant qu’internaute ?

L’explosion du trafic internet mondial

En 2013, la part du numérique dans les émissions de gaz à effet de serre dans le monde était de 2,9 %. Selon l’Arcep (l’autorité de régulation des télécoms en France), “le numérique représenterait aujourd’hui 3 à 4 % des émissions de gaz à effet de serre (GES) dans le monde et 2 % de l’empreinte au niveau national”, ce qui est deux fois plus que le transport aérien civil. À l'horizon 2040, les prévisions placent cette part à 10 %.

Le trafic internet dans le monde ne cesse d’exploser notamment avec l’avènement des réseaux sociaux. Ils représentent plus de 5 % du trafic mondial sur internet. En effet, 4,33 milliards de personnes soit 55 % de la population mondiale est active sur les réseaux sociaux.

Selon les institutions écologiques, les quatre habitudes numériques les plus polluantes sont de regarder des vidéos, communiquer par email, échanger sur les réseaux sociaux et utiliser des moteurs de recherche.

Quelques gestes à adopter pour limiter sa pollution numérique

Chacun peut agir à son niveau en adoptant de nouvelles habitudes au quotidien dans sa consommation du numérique.

Concernant le streaming vidéo, l’Ademe (Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie) propose de “désactiver par exemple la lecture automatique dans les paramètres de l’application, de privilégier la musique téléchargée ou le streaming audio plutôt que les clips musicaux, et de choisir une résolution de vidéo réduite”.

Pour éviter des échanges par emails trop lourds, il convient de les alléger au maximum en compressant les fichiers à envoyer et en privilégiant les images et PDF basse définition. Il vaut mieux privilégier d’autres alternatives quand cela est possible, comme utiliser une clé USB ou un disque dur. Les logos et les signatures dans les emails sont également à éviter. Enfin, dans l’idée de limiter le stockage d’emails, il peut être une bonne idée de se désabonner des newsletters que vous ne lisez pas, de supprimer les spams et installer un logiciel pour les chasser et bien vider la corbeille.

Du côté des moteurs de recherche, l’Ademe estime qu’on divise par quatre les émissions de gaz à effet de serre en allant directement à l’adresse du site. Pour faciliter les choses, l’agence conseille de “mettre les adresses web fréquemment consultées en favoris”. Il est également possible de choisir d’utiliser un moteur de recherche écoresponsable plutôt que Google. Il existe par exemple Ecosia qui plante des arbres, Lilo qui soutient des projets en faveur de la planète, ou bien encore Ecogine qui finance des associations vertes.

bloc-cta-car
Économisez jusqu'à 40% sur votre assurance auto

Grâce à Assurland.com, comparez gratuitement vos assurances personnelles en quelques minutes pour être protégé au meilleur prix !