Comparez gratuitement les assurances auto

Travail : pourquoi le nombre de démissions augmente ?

09 févr. 2022 Astrid Verdun 180 vues

ASSURANCE AUTO Comparez gratuitement

La crise sanitaire a été le catalyseur de la réflexion autour du travail pour nombre de salariés. Recherche de sens, d’utilité, de plus de flexibilité… Chacun revoit sa copie et surtout cherche à prendre soin de sa santé psychologique, c’est pourquoi on note une augmentation des démissions depuis 2 ans.

Le Covid rebat les cartes dans le monde du travail

La pandémie a changé de nombreuses choses dans nos quotidiens, notamment notre rapport au travail. Depuis mars 2020, aux États-Unis, on parle de Big Quit, ou la Grande Démission : 38 millions de personnes ont quitté leur emploi en 2021, insatisfaits de leur travail ou de leur salaire.

En France, on n’atteint pas ce phénomène, cependant on note tout de même une évolution intéressante à relever. Le nombre de démissions de personnes en CDI a augmenté de 10,4% en juin 2021 et de 19,4% en juillet 2021 par rapport à juin et juillet 2019, ce qui fait 302 000 départs en 2 mois. Le nombre de ruptures conventionnelles a, lui aussi, progressé de 15,4% et 6,1% sur la même période, pour atteindre 85 000 départs, d’après les chiffres de la Dares (ministère du Travail). Mais alors comment expliquer ces départs ?

Nouvel objectif : faire attention à sa santé mentale au travail

Depuis la crise sanitaire, la santé psychologique est devenue un véritable nouvel enjeu pour les salariés. Repenser sa vie professionnelle sous le prisme du bien-être au travail est essentiel pour de plus en plus de personnes. Finalement, préserver sa santé mentale est aussi important que la quête de sens dont on parle déjà depuis de nombreuses années. Hélène Picot, coach en reconversion, explique ce changement dans les colonnes de Psychologie Magazine : “Ce qui a changé, c’est que les aspirations des démissionnaires sont devenues non négociables. Avant, il y avait beaucoup de doutes, de résignation, mais désormais, les gens osent vraiment, ils sont plus droits dans leurs bottes. Ils ont expérimenté, le télétravail notamment, et savent que ça marche, qu’ils sont plus productifs, alors pourquoi repartir sur quelque chose qui ne leur convient pas ?”. 

Les salariés sont donc plus à l’aise pour choisir ce qu’ils veulent vraiment et éviter ainsi d’aller dans des entreprises qui pourraient faire vaciller leur santé mentale. Selon Christophe Nguyen, psychologue du travail et fondateur d’Empreinte Humaine, “la santé psychologique devient plus que jamais une motivation qui détermine les choix professionnels. Dans nos baromètres réalisés pendant la crise, 2/3 des gens disaient ne plus vouloir travailler dans des environnements qui pouvaient menacer leur équilibre psychologique. Ce qui a changé aussi, c’est qu’on n’attend plus d’être affecté par un stress intense ou un burn-out, on anticipe et on fait ses choix professionnels en conséquence”. Ainsi, cela pose la question du futur de l'emploi car, pour faire face à ces démissions et ces nouvelles aspirations, les entreprises vont devoir s’adapter. 

bloc-cta-car
Économisez jusqu'à 40% sur votre assurance auto

Grâce à Assurland.com, comparez gratuitement vos assurances personnelles en quelques minutes pour être protégé au meilleur prix !