Actualité Allianz

Impacté par la crise du Covid-19, Allianz publie des résultats en recul sur 2020

Publié par le , Mis à jour le 22/02/2021 à 16:17

L'assureur allemand Allianz affiche un bénéfice en recul en 2020, preuve que le secteur assurantiel lui aussi été impacté par le Covid-19. La compagnie n'en reste pas moins optimiste pour l'exercice à venir.

L'impact du Covid-19 est estimé à 1,3 milliards d'euros sur le bénéfice net

Le géant allemand Allianz est l’une des marques d’assurances les plus puissantes au monde. Ses résultats financiers de 2020 étaient donc particulièrement attendus, après une année marquée par la crise sanitaire et économique liée au Covid-19.

À première vue, ces résultats semblent bien indiquer que le secteur de l’assurance a lui aussi était impacté par la pandémie. Allianz a bien dégagé un bénéfice en 2020 : 6,8 milliards d’euros, mais cette performance est en recul de 14% par rapport à celle de 2019. L’impact du Covid-19 sur ce bénéfice net est estimé par l’assureur à 1,3 milliard d’euros.

De son côté, le chiffres d’affaires est lui aussi en baisse : 140 milliards d’euros, soit une diminution d’1,3% au regard de 2019. Le revenu d’exploitation, qui indique lui la performance économique de l’entreprise est également en chute : -9%, à 10,8 milliards d’euros. 

 

 

Un résultat d'exploitation jamais vu depuis 2011

C’est la première fois depuis bientôt dix ans que ce bénéfice d’exploitation annuel est en baisse chez Allianz. C’est donc bien en particulier sur cet indicateur que la crise du coronavirus se fait ressentir. Pour donner idée de l’ampleur de la crise, l’assureur avait vu pour la dernière fois son bénéfice d’exploitation reculer de 9,3% (à 10,75 milliards d’euros) en 2011, lorsqu’il avait notamment dû indemniser les dommages du tsunami qui frappa Fukushima au Japon, et assumer la récession consécutive à la crise des dettes souveraines en Europe.

D’après Allianz, cette perte de puissance en 2020 est cette fois d’abord due à la baisse de la demande sur ses produits de couverture automobile et de couverture voyage. Ces deux assurances se sont trouvées en effet très exposées à la nouvelle donne imposée par le virus : les particuliers ont moins roulé, à cause des restrictions de déplacement, et ont donc moins eu besoin de protéger leurs véhicules.

Concernant les voyages, l’activité touristique est elle aussi à la peine : frontières toujours totalement ou partiellement fermées, nombre de vols restreints… Agences de voyage et compagnies aériennes jouent en ce moment leur survie. Mais si elle n’a pas été d’une grande utilité en 2020, l’assurance voyage va sans doute devenir une police très répandue dans les années à venir, afin de couvrir tous soucis de santé (y compris liés à des maladies) à l’étranger.

Pénalisé par le contexte, le ratio de solvabilité d’Allianz, qui mesure la capacité d’une société à rembourser ses dettes, continue lui aussi de s’amenuiser : il était de 229 en 2018, est passé 212% en 2019, et est désormais de 207%.

Optimisme de rigueur

Toutefois, ces mauvais indicateurs n’empêchent pas la compagnie allemande d’être optimiste pour son nouvel exercice. Le groupe a pour ambition de réaliser en 2021 un résultat opérationnel de 12 milliards d’euros, soit une augmentation de 11% par rapport à celui de 2020.

Les analystes financiers estiment pour leur part que la comptabilité d’Allianz est loin d’être négative, en s’appuyant notamment sur la bonne dynamique mesurée en fin d’année dernière : au quatrième trimestre, le bénéfice net d’Allianz s’est avéré être de 1,8 milliard d’euros, tandis que les prévisions n’anticipaient pas plus d’1,7 milliard d’euros.

À l’image de l’optimisme affiché, Allianz ne compte pas diminuer les dividendes versés à ses actionnaires, malgré des résultats en baisse. L’Allemand entend leur verser 4 milliards d’euros (soit 9,6 euros par action) au titre de l’exercice 2020, soit le même montant qu’en 2019.

Néanmoins, il s’agit là de la fin de sept années consécutives d’augmentation du montant dévolu aux investisseurs. De quoi respecter la volonté des autorités européennes et de l’ACPR, qui recommandent aux institutions financières  de « faire preuve de prudence » en matière de rémunération du capital.

Économisez jusqu'à 40% sur votre assurance auto

Grâce à Assurland.com, comparez gratuitement vos assurances personnelles en quelques minutes pour être protégé au meilleur prix !

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES

}