• Gratuit
  • Rapide
  • Sans engagement

Actualité Aviva

Le « printemps des actionnaires » : le cas d'Aviva

Publié par le , Mis à jour le 19/10/2012 à 18:02
Alors que l’assureur britannique Aviva se réunissait en assemblée générale le 3 mai dernier, un vote sans précédent a eu lieu. Les actionnaires du groupe d’assurance se sont révoltés en votant à hauteur de 54 % contre la politique de rémunération des dirigeants, dans le contexte actuel. Zoom sur ce que les médias nomment le « printemps des actionnaires ».

Démission du DG d’Aviva


Alors que les résultats du groupe britannique Aviva sont en perte de vitesse depuis la prise de poste d’Andrew Moss en 2007 à la direction générale, les actionnaires ont jugé début mai que la rémunération du dirigeant ne se justifiait pas compte tenu de ses performances.

Ces derniers ont ainsi voté à la majorité (54%) contre le rapport de rémunération des dirigeants d’Aviva. Adrew Moss devait être augmenté de 4,8 % pour un salaire de base de plus d’1,2 million d’euros. 

Contraint à démissionner, Adrew Moss partira fin mai, laissant son poste en intérim au président John McFarlane, le temps de lui trouver un successeur.

Le « printemps des actionnaires », ça ne fait que commencer ?


Il semble qu’il ne s’agisse pas d’un phénomène isolé car la presse britannique évoque déjà un « printemps des actionnaires », analogie du « printemps arabe » de 2011 et qui a fait « tomber » certains dirigeants de pays. 

L’entreprise suisse UBS a également dû essuyer une contestation de ses actionnaires qui avaient voté à hauteur de 40 % contre la rémunération des dirigeants. De même pour les actionnaires de la banque Barclays qui ont voté à hauteur de 55 % contre la rémunération des dirigeants.

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES

 

RUBRIQUES

 

COMPAREZ LES ASSURANCES