Actualité Generali

Baromètre « Vitalité, Sport & Entreprise » de Generali : le sport en entreprise plébiscité

Publié par le

94 % des salariés qui pratiquent un sport en entreprise sont satisfaits

Avec son premier baromètre « Vitalité, Sport & Entreprise », l’assureur Generali s’intéresse au sport lorsqu’il est pratiqué en entreprise. Menée avec OpinionWay auprès de 1 000 salariés et 300 dirigeants, cette enquête dresse notamment un état des lieux de la pratique d’une activité physique et sportive (APS) en entreprise en France. Tour d’horizon.

94 % des salariés pratiquants satisfaits

Sous l’impulsion de Generali France, le Think & Do Tank « Vitalité, Sport & Entreprise » réunit des médecins, des sociologues, des ergonomes, des coachs, des sportifs de haut niveau ainsi que des dirigeants d’entreprise. Il réfléchit à différents sujets et problématiques dont la qualité de vie au travail (QVT).

Lorsqu’ils pratiquent une activité sportive dans l’entreprise, 94 % des salariés se disent satisfaits. Ils considèrent qu’elle correspond à leurs attentes (58 %), constitue un défouloir (19 %) et s’avère bonne pour leur santé (14 %).

Même satisfaction exprimée par les chefs d’entreprise. Ainsi, 89 % d’entre eux estiment que la pratique d’une APS contribue à l’amélioration de la santé ainsi que du bien-être des salariés, facilite l’intégration au sein de l’entreprise (87 %), permet de renforcer l’esprit d’équipe (85 %), aide à une meilleure gestion du stress (80 %) et favorise le sentiment d’appartenance à l’entreprise (80 %). D’ailleurs, 100 % des dirigeants d’entreprise recommandent  à leurs homologues de s’y mettre.

Les freins à la pratique sportive en entreprise

Même si les bienfaits de l’APS sont largement avérés pour la santé, il subsiste des freins à la pratique du sport en entreprise.

Ainsi, 15 % des salariés dont l’entreprise propose des APS ne pratiquent pas, et ce, pour les motifs suivants :

  • Les activités proposées ne leur conviennent pas (36 %),
  • Les salariés estiment que la pratique d’un sport relève de la sphère privée (24 %),
  • Les activités proposées sont trop éloignées du lieu de travail (17 %),
  • Les équipements sportifs s’avèrent insuffisants (14 %).

Du côté des dirigeants, 75 % d’entre eux disent ne pas avoir l’intention de proposer une activité sportive au sein de l’entreprise car :

  • Il n’existe pas d’infrastructure idoine dans les locaux (47 %),
  • Il ne s’agit pas du rôle de l’entreprise (35 %),
  • Il n’existe pas de moyens financiers suffisants (30 %).

Des pistes pour favoriser le sport en entreprise

Afin de favoriser la pratique d’une APS, voici les 7 pistes de réflexion et d’action identifiées par le Think & Do Tank « Vitalité, Sport & Entreprise » :

  1. La co-construction du projet d’activité physique et sportive au sein de l’entreprise avec les salariés,
  2. L’identification d’ambassadeurs au sein de l’entreprise qui pourront servir de relais dans les équipes,
  3. La proposition de temps forts dans l’année afin de se donner des objectifs motivants,
  4. Le sport 2.0 et ses défis sportifs connectés qui rendent la pratique sportive plus ludique,
  5. Le développement de l’activité physique au sens large avec l’adoption de l’indemnité kilométrique vélo (IKV) par exemple,
  6. La mutualisation des infrastructures et des espaces (équipements, douches, salles,…),
  7. Les grandes compétitions sportives comme levier de management et de communication.
 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES