Actualité Generali

Generali s'associe à Orange, Sanofi et Capgemini pour développer la médecine numérique

Publié par le , Mis à jour le 27/01/2021 à 14:42

L'assureur Generali va s'associer à trois acteurs de la santé et du numérique : Orange, Capgemini et Sanofi. Ensemble, ils vont participer au développement du « PariSanté Campus », un lieu dédié à l'innovation dans le domaine de l'e-santé.

2020 : année de la médecine numérique ?

Les solutions d’e-santé ou de « médecine numérique », sont désormais des axes de développement prioritaires pour les assureurs. Ces derniers ont perçu, l’année dernière, avec la crise du Covid-19, le levier de croissance que représente par exemple la télémédecine. 

C’est avec cette idée en tête que Generali a pris les devants, en formant une association inédite avec trois acteurs qui ont a priori peu en commun : l’opérateur Orange, le cabinet spécialisé Capgemini, et le laboratoire Sanofi.

Alliance inattendue, donc, mais qui souhaite se donner les moyens d’agir vite : une enveloppe de 24 millions d’euros servira de mise de base à leur projet. Mais quel est-il ? Tout d’abord, la création d’un lieu, à Paris, qui sera dédié à la santé numérique, avec l’objectif d’y faire collaborer experts, étudiants, entreprises, start-up, écoles et hôpitaux. 

Prendre de l'avance sur une future source de croissance

Cette initiative s’inscrit dans la droite ligne du « PariSanté Campus », souhaité en décembre dernier par Emmanuel Macron, et qui a pour ambition de faire émerger un lieu de réflexion et d’innovation sur la santé numérique. L’idée subsidiaire est bien sûr de prendre, en la matière, de l’avance sur nos voisins européens, qui lorgnent, eux aussi, sur ce marché qui pourrait représenter 22 milliards d’euros dans les prochaines années, selon l’Institut Montaigne.

De ce point de vue, avec la coopération de ces quatre acteurs, le projet devrait s’accélérer tout au long de l’année. Le lieu mentionné pourrait ainsi voir le jour dès décembre 2021. Sanofi, Capgemini, Orange et Generali y mettront en commun leurs technologies et leurs données avec une centaine de jeunes pousses partenaires, tant française qu’européennes.

Ensemble, elles devraient travailler sur un projet unique et ciblé pour un certain temps. Tout au long du processus, les professionnels de santé et étudiants en sciences seront invités à évaluer les solutions en cours de développement. 

Quelles ambitions pour Generali ?

Il pourra s’agir de développer une nouvelle technologie ou technique médicale, de répondre aux besoins de santé d’une population en particulier, ou de mettre sur pied des moyens de traiter une pathologie en particulier, comme un coronavirus par exemple. La thématique qui permettra à chaque acteur de mettre en valeur ses compétences devra simplement être « en lien avec un sujet de santé publique ». Mais elle devra aussi, fatalement, générer une possibilité de commercialisation, et, de préférence, de rentabilité pour l’avenir.

Quel sera le rôle particulier de Generali dans cette aventure ? Le PDG de Generali France, Jean-Laurent Granier, a notamment mis en avant la grande réserve de données anonymisées que les assureurs peuvent mettre à disposition pour alimenter la recherche.

En tant que professionnels de la gestion du risque, les assureurs se retrouvent également logiquement associé à cette démarche qui vise à anticiper les enjeux de la santé de demain : « Notre motivation d’assureur et d’assisteur dans cette alliance est de participer à un écosystème novateur et puissant qui contribue à modéliser la santé du futur et à trouver de nouvelles solutions technologiques et des services innovants pour les patients », a ajouté Jean-Laurent Garnier.

Les assureurs attentifs à l'e-santé

Mais Generali n’est pas le seul assureur à souhaiter se positionner rapidement sur un marché potentiellement très dynamique. Dès le début de la crise sanitaire, Allianz Partners, filiale de l’assureur allemand, a par exemple très vite proposé une offre de télémédecine avec de nombreux services pour accompagner ses assurés.

Conscient de ce rapprochement à venir (et déjà à l’œuvre) entre assureurs et e-santé, le cabinet de conseil Klein Blue Partners avait publié, à l’automne dernier, un panorama des start-up les plus prometteuses dans ce domaine, à destination des compagnies d’assurances souhaitant nouer des partenariats. Partenariats que nous devrions voir se développer cette année.

Économisez jusqu'à 40% sur votre assurance auto

Grâce à Assurland.com, comparez gratuitement vos assurances personnelles en quelques minutes pour être protégé au meilleur prix !

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES