Actualité Generali

L'assurance vie de Generali voit son rendement raccourci à 1%

Publié par le

Les taux d'intérêt négatifs ont fait baisser le rendement du fonds en euros

L'assurance vie bouge en ce moment en France. Et il faut bien dire que le contexte y est pour quelque chose : les taux s’affaissent depuis des années, si bien qu'ils sont aujourd'hui extrêmement bas, voire négatifs. Dans une telle situation, Generali a décidé de réduire la rémunération de son assurance vie à 1%. « Le taux de rendement servi sur nos fonds euros, net de frais de gestion et de toute bonification, sera de 1% », a anoncé Generali France dans un document destiné à ses collaborateurs et réseaux de distribution partenaires.

Le contexte : les taux d'intérêt bas et négatifs de l'assurance vie en France

L'assurance vie est aujourd'hui le premier placement des Français : il réunit quelques 37 millions de bénéficiaires pour un marché s'élevant à la bagatelle de 1 700 milliards d'euros. Il faut bien comprendre l'aspect pénalisant pour les assureurs des taux très bas voire négatifs qui sévissent au sein de l'assurance vie dans un secteur si important.

En France, plus de deux tiers de ces milliards sont investis sur ce qu'on appelle un « fonds en euros », c'est-à-dire un placement « sûr », garantissant à l'assuré les intérêts produits par son capital de base indépendamment de la conjoncture économique. Pendant de nombreuses années, le fonds en euros a été la vache à lait des assurés comme des assureurs, proposant à la fois un rendement très attractif, une sécurité garantie sur le capital et une certaine flexibilité.

Mais les taux ont dégringolé et les rendements ont drastiquement chuté pour ce type de placements. En effet, la garantie pour les souscripteurs de pouvoir récupérer l'intégralité de leur capital indépendamment de la conjoncture contraint les assureurs à investir sur des placements peu risqués, et donc à la rémunération quasi nulle, voire sans rémunération, comme c'est le cas avec les taux d'intérêt négatifs. Ils sont par exemple présents dans les obligations d’États. Dans cette situation, ce sont les assureurs qui paient pour pouvoir prêter aux gouvernements. Il leur est donc extrêmement complexe voire impossible de réaliser des plus-values sur ces placements. Leur solvabilité en est même mise en danger.

Une décision attendue de Generali

Cette nouvelle ne suprendra personne. Generali avait effectivement annoncé fin septembre revoir intégralement sa stratégie sur les contrats d'assurance vie. Pour le leader du secteur en France, le modèle du fonds eu euros à capital garanti est obsolète dans la conjoncture économique actuelle. L'assureur voudrait orienter ses souscripteurs sur des placements plus risqués, mais bien plus rémunérateurs. C'est donc bien à 1% que la compagnie positionnera le taux de rendement sur ses fonds euros. Ce taux s'élevait encore à 1,75% en 2018.

Generali écarte tout soupçon en communiquant sur sa décision, qui se place dans le contexte « d'un environnement de taux d'intérêt bas voire négatifs affectant l'ensemble du secteur de l'assurance, et plus particulièrement le marché de l'épargne ». Hugues Aubry, membre du comité exécutif de Generali France en charge du marché épargne et patrimoine ajoute : « Ces taux s’inscrivent dans la droite ligne des déclarations que nous avons faites en septembre dernier. Ils sont le reflet de notre volonté de protéger l’épargne des assurés qui nous ont fait confiance, mais aussi de notre responsabilité collective à tenir compte de ce nouvel environnement de taux. »

D'ailleurs, Generali n'est pas le seul acteur de l'assurance vie à annoncer une baisse de ses rendements en fonds euros. Swiss Life a par exemple annoncé le mercredi 27 novembre une diminution de son taux à 1%. Allianz fait également partie des sceptiques quant à l'avenir du fonds euros.

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES