Actualité Macif

Le groupe Macif adopte un nouveau modèle social

Publié par le

Les 4 volets du nouveau modèle social de la Macif

Le 29 mars 2018, le groupe Macif a signé les accords constitutifs de son nouveau modèle social (NMS) avec la CFDT et la CFE-CGC qui représentent près de 70 % des salariés. Résultat de 18 mois de négociations, cet accord témoigne de la capacité de transformation du groupe d’assurance mutuelle et apparaît comme une réponse à l’ambitieux plan stratégique #macifutur « Penser et agir client ». Coup de projecteur.

Evolutions du marché et nouveaux comportements

Après des négociations menées pendant 18 mois et riches d’une centaine de réunions et d’échanges, les accords finaux ont été signés le 29 mars dernier par la Confédération française démocratique du travail (CFDT) et la Confédération française de l'encadrement - Confédération générale des cadres (CFE-CGC).

Selon le communiqué de la Macif, ces accords allient performance sociale et économique, tout en mettant l’accent sur la qualité de vie au travail (QVT), l’équité, l’employabilité mais aussi le partage de richesse.

Etape indispensable du plan stratégique #macifutur, ce NMS témoigne de la « mise en mouvement » du groupe en vue de la pérennisation de son modèle mutualiste et de sa projection vers l’avenir, l’objectif étant de répondre aux attentes des sociétaires-clients.

En outre, ces accords permettent une prise en compte des évolutions du marché ainsi que des nouveaux comportements comme l’accélération de la digitalisation ou l’émergence de nouveaux métiers.

Les 4 volets de ce nouveau modèle social

Ce NMS se compose de 10 textes conventionnels issus de négociations simultanées et il concerne les quatre « éléments structurants » suivants :

  • Accessibilité et performance - organisation du temps de travail : évoquant un « environnement devenu hyperconcurrentiel », le groupe Macif considère que la pérennité de l’entreprise dépend désormais de l’accessibilité du réseau et des centres de relation clients, de la performance et de l’excellence de la relation client ainsi que de l’efficacité du service apporté aux sociétaires. A cette fin, les accords du 29 mars prévoient un temps de travail de référence fixé à 35 heures et homogénéisé pour l’ensemble des employés. De plus, l’augmentation du temps de travail se trouve compensée par des éléments de rémunération à la fois individuels et collectifs comme la hausse directe du salaire ou l’augmentation des cotisations de retraite surcomplémentaire ;
  • Equité et reconnaissance individuelle de la performance - politique de rémunération : les principes et les règles qui concernent la rémunération, son évaluation et son évolution font l’objet d’une harmonisation pour une plus grande équité entre les salariés du groupe Macif, les compétences, performances et contributions individuelles devant être davantage reconnues ;
  • Développement des compétences - employabilité : en écho aux évolutions des technologies et du marché, la Macif veut permettre à ses salariés d’avoir une visibilité de ses besoins à venir et leur offrir un accompagnement pour qu’ils se réalisent et évoluent dans le cadre de leur parcours professionnel. Cela sera possible avec le NMS et la politique de gestion prévisionnelle de l'emploi et des compétences (GPEC) du groupe ;
  • Qualité de vie au travail (QVT) : la Macif veut réconcilier performance sociale et performance économique en veillant à ce que les conditions de travail des salariés de l’entreprise favorisent un travail de qualité satisfaisant aux attentes des sociétaires ainsi qu’à l’équilibre vie privée - vie professionnelle. Par exemple, le NMS prévoit la mise en place du travail à distance.

 

Notez enfin que le nouveau modèle social du groupe Macif entrera en vigueur à compter du 1er janvier 2019.

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES