Actualité MAIF

La Maif affiche des résultats en baisse en 2020, mais réaffirme son engagement militant

Publié par le , Mis à jour le 04/03/2021 à 12:27

L'« assureur militant » publie des bénéfices en baisse après un exercice 2020 au cours duquel la Maif a consenti de nombreux gestes financiers envers ses sociétaires, partenaires et salariés. La direction assume et réaffirme ses valeurs mutualistes.

Tous les assureurs ne sont pas impactés par le Covid-19 de la même façon

Comme la plupart des assureurs, la Maif publie cette semaine des résultats financiers en berne, après une année 2020 qui a affecté la plupart des activités économiques. Il y a quelques semaines, nous évoquions les bénéfices de l’assureur allemand Allianz, qui ont chuté de 14% l’année dernière, soit une dégradation sur le bénéfice net d’1,3 milliard d’euros.

Du côté de la mutuelle niortaise, les chiffres ne sont pas aussi lourds, mais l’impact du Covid-19 se fait bien sentir : le bénéfice net a été divisé par quatre, passant d’environ 145 millions d’euros en 2019 à 36,2 millions en 2020.

Toutefois, il faut rappeler que dans le cas de la Maif, cette dégringolade des bénéfices est due aux nombreux gestes commerciaux consentis par l’assureur au cœur de la crise. En plein milieu du tout premier confinement, le 2 avril, la Maif avait notamment annoncé le remboursement de 100 millions d’euros à 2,3 millions d’assurés auto. 

Un engagement pris dès avril 2020

Un geste rendu possible par la baisse faramineuse des sinistres sur la période mars – mai 2020 (vols de voitures, accidents…), qui a permis aux assureurs auto d’économiser 2 milliards d’euros en indemnisations. Anticipant cette économie, la Maif avait souhaité la redistribuer immédiatement à ses sociétaires, qui ont reçu en moyenne une somme de 50 euros, qu’ils pouvaient encaisser ou choisir de verser à une association. 75% d’entre eux ont opté pour la première alternative, mais près de 10 millions d’euros sont malgré tout parvenus aux associations.

Mais la Maif n’a pas uniquement pris soin de ses assurés. Tous les prestataires de l’assureur, comme les garages, ont aussi été aidés, notamment par des avances de trésorerie et la prise en charge de certaines activités, pour un coût total de 35 millions d’euros pour la Maif.

À ces aides directes à ses sociétaires et partenaires, il faut encore ajouter plusieurs dépenses à la facture : la prise en charge des pertes d’exploitation des associations et collectivités couvertes par la Maif (pour 80 millions d’euros), des remboursements de cotisations offerts à ses 57 fédérations et ligues sportives qu’elle assure, la participation au fonds de solidarité nationale en faveur des TPE/PME (pour 8 millions d’euros), et enfin le choix de ne pas recourir au chômage partiel : la Maif a maintenu elle-même le salaire plein de ses salariés (ce qui lui a coûté 15 millions d’euros).

Des gestes qui se poursuivent en 2021

Toutes ces dépenses de solidarité entrent dans le bilan 2020 de la Maif, qui semble plus que jamais vouloir justifier son slogan d’ « assureur militant », mais d’autres ont déjà été actées pour l’année en cours, comme la décision de geler ses tarifs auto de 2021.

En septembre dernier, quand il avait fait ce choix, le Président de la Maif, Dominique Mahé, avait bien en tête ce que cela coûterait à ses résultats financiers, mais en l’assumant pleinement : « La Maif est en bonne santé économiquement donc, fidèle à son esprit mutualiste, elle ne souhaite pas profiter de la crise. Nos prévisions de comptes consolidés font apparaître que nous dégagerons sans doute un résultat  légèrement positif en fin d’année, bien que moindre par rapport aux années précédentes ».

Pas de surprise, donc, à la découverte de ce bénéfice en forte baisse, mais qui reste malgré tout positif. Mais, surtout, la Maif semble être parvenue à réaffirmer un engagement militant fort depuis bientôt un an, qui la distingue de ses concurrents et qui s’avère déjà payante : 66 000 nouveaux sociétaires et adhérents ont été gagnés l’année dernière.

Mais pour être tout à fait complet, ce parti pris entache aussi la solvabilité de l’assureur : cet indicateur qui traduit sa bonne santé financière a chuté de 20 points (de 216% à 196%), mais reste bien au-dessus des 100% exigés par la réglementation. Reste à savoir si les résultats de 2020 permettront à la Maif de maintenir des engagements aussi forts en 2021 et par la suite.

Économisez jusqu'à 40% sur votre assurance auto

Grâce à Assurland.com, comparez gratuitement vos assurances personnelles en quelques minutes pour être protégé au meilleur prix !

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES