Actualité Matmut

Coronavirus : la Matmut gèle ses tarifs d'assurance auto pour 2020 et 2021

Publié par le , Mis à jour le 14/04/2020 à 13:54

A l'instar de la MAIF, la Matmut fait un geste pour les détenteurs de contrats d'assurance auto

En cette période de confinement, le trafic auto a très fortement baissé, entraînant dans sa chute la sinistralité automobile. Dans un élan de solidarité, la Matmut a donc décidé de geler les tarifs de ses contrats d'assurance auto pour 2020 et 2021. L'effort total est estimé à environ 50 millions d'euros. D'autres mesures et projets ont également été annoncées.

La Matmut annonce le gel de ses tarifs d'assurance auto pour deux ans

La mesure devrait être chaleureusement accueillie : la Matmut a annoncé à ses sociétaires à travers d'un communiqué le gel de ses « tarifs d'assurance automobile dès maintenant et pour toute l'année 2021 ». La mesure prend également effet « dès aujourd'hui » et pour toute l'année 2021, et concerne quelque 2,7 millions de véhicules (automobiles et deux-roues). Le coût de cet effort est estimé à près de 50 millions d'euros, soit « les trois quart de son résultat net 2019 ». En outre, la Matmut compte appliquer une réduction de 75 euros sur les tarifs des cotisations auto pour les assurés en recherche d'emploi. Cela équivaut à peu près à deux mois de cotisation d'assurance auto. La mesure ne concernera que les assurés antérieurs au 1er avril 2020.

De surcroît, l'assureur se montre solidaire avec le personnel de santé. Infirmiers libéraux et médecins retraités mobilisés face à la pandémie de coronavirus COVID-19 pourront profiter d'une remise de 50 % sur leur cotisation de Responsabilité civile médicale et la gratuité de ces extensions d'activité. Enfin, les kinésithérapeutes et ostéopathes réquisitionnés par les ARS (Agences régionales de santé) pourront bénéficier d'un trimestre du contrat d'assurance du cabinet offert.

Un choix motivé par la baisse de la sinistralité automobile pendant le confinement

Il semblerait aussi que le récent geste de la MAIF à ses assurés ait quelque peu remué le monde de l'assurance. En effet et suite à la baisse de la sinistralité automobile, la MAIF avait décidé de redistribuer 100 millions d'euros aux détenteurs de contrat(s) d'assurance(s) auto. « L'économie estimée sur huit semaines par la mutuelle compte tenu de la baisse de la sinistralité automobile de 75 % à 80 % qu'elle enregistre à hauteur d'un peu plus de 100 millions d'euros, redistribués à 2,8 millions de sociétaires (assurés MAIF) pour environ 3,6 millions de véhicules », avait notamment affirmé l'assureur militant. Ce geste avait en outre été critiqué par certains acteurs de l'assurance en tant qu'il ne prenait pas en compte la baisse de la sinistralité auto sur l'ensemble de l'année, mais seulement la période de confinement.

De son côté, la Matmut a déclaré pouvoir se permettre ces gestes grâce aux « bons résultats enregistrés en 2019, de sa solidarité financière et en phase avec ses valeurs mutualistes », mais également grâce aux économies suivant la baisse de la sinistralité automobile durant cette période de confinement. L'assureur estime cette baisse entre 65 % et 70 %.

Coronavirus : d'autres mesures pourraient être annoncées par la Matmut

Durant le prochain mois, la Matmut pourrait annoncer d'autres gestes solidaires, « si l'évolution de la situation le lui permet ». La mutuelle a par ailleurs tenu à rappeler son soutien financier à la structure MFPASS, l'Institut Mutualiste Montsouris et le Centre de santé du Square de la Mutualité. Ces derniers se sont « mobilisés et organisés pour gérer au mieux les prises en charge des patients Covid-19. »

Du côté de l'entreprise même, les salariés de la Matmut pourront déposer jusqu'à six jours de confés solidaires. Chaque jour posé permettra un don de 12 euros pour les fondations d'intérêt général ou d'utilité public, selon le choix du salarié. Il peuvent aussi prendre la décision de renoncer jusqu'à six jours de congés payés ou jours de repos (issus des congés épargne temps). En échange, la Matmut s'engage à verser la somme équivalente au salaire, abondée par l'entreprise de 20 euros par jour posé à l'une des associations suivantes : la Fondation d'Urgence de la Fondation de France (en lien avec APHP et Institut Pasteur), la Fondation Abbé Pierre ou la Fondation des Femmes.

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES