Actualité MMA

Covéa a porté plainte contre le PDG de SCOR pour manipulation de cours

Publié par le , Mis à jour le 25/03/2021 à 14:45

C'est un nouvel épisode dans le duel entre le groupe mutualiste Covéa (MMA, MAAF, GMF) et le réassureur SCOR. Covéa a porté plainte contre Denis Kessler, PDG du groupe SCOR, l'un des principaux réassureurs mondiaux. Les motifs sont les suivants : manipulation de cours et abus de biens sociaux.

Covéa saisit le Parquet national financier contre le PDG de SCOR

La nouvelle est tombée le mercredi 24 mars au soir dans un communiqué publié par le groupe Covéa : une plainte a été déposée auprès du Parquet national financier au nom de la société de réassurance SCOR contre le PDG de SCOR lui-même, Denis Kessler. Les chefs d'accusation sont manipulation de cours et abus de biens sociaux. « Mercredi 24 mars 2021, le groupe Covéa, premier actionnaire de Scor, a déposé plainte entre les mains du Parquet National Financier pour le compte de Scor, à l'encontre de son PDG Denis Kessler, pour manipulation de cours et abus de biens sociaux », a exprimé Covéa au sein d'un communiqué.

La plainte met dans un premier temps en cause le rachat de près de 4,6 millions de titres de SCOR pour une somme de 195 millions d'euros : cela a eu pour effet de faire monter artificiellement de cours de l'action « et entrainé un surcoût pour SCOR de 31 millions d'euros », juge Covéa. Dans un second temps, le groupe mutualiste accuse Denis Kessler d'avoir engagé environ 16 millions d'euros de frais de conseils afin de « prétendument contrer une tentative de prise de contrôle de SCOR par Covéa alors même que Covéa avait retiré sa proposition par ailleurs amicale dès le 4 septembre 2018 », toujours d'après le géant mutualiste.

Covéa et SCOR n'en sont pas à leur première affaire judiciaire

Ce n'est pas le premier duel entre Covéa et SCOR. En novembre 2020, le groupe Covéa et son président Thierry Derez avaient été condamnés par le Tribunal de commerce de Paris à verser environ 20 millions d'euros à SCOR pour avoir fait usage d'informations confidentielles afin de racheter le réassureur. Thierry Derez avait en outre été lui-même jugé coupable pour avoir violé « les engagements qu'il avait contractés » envers SCOR et avait été condamné à verser la somme d'un peu plus de 479 000 euros.

Covéa est le premier actionnaire de SCOR et possède un peu plus de 8 % de son capital. Le mutualiste avait proposé de racheter le réassureur à la fin de l'année 2018. Covéa avait à l'époque renoncé à acquérir SCOR.

Économisez jusqu'à 40% sur votre assurance auto

Grâce à Assurland.com, comparez gratuitement vos assurances personnelles en quelques minutes pour être protégé au meilleur prix !

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES