Actualité MMA

Départ en vacances : MMA dévoile son étude sur la somnolence au volant

Publié par le , Mis à jour le 24/07/2018 à 13:49

MMA lance une campagne pour sensibiliser sur la somnolence au volant

À la veille des grands départs en vacances et du grand chassé-croisé de l’été 2018, le groupe MMA dévoile sa nouvelle étude dédiée à la somnolence au volant. L’on apprend notamment que 81 % des Français qui partiront en vacances en voiture vont modifier leur temps de sommeil en vue de ce départ. Résultat : un risque accru d’accident de la route. Explications.

73 % des Français ont déjà conduit plus de 2 heures sans pause

Cet été, une majorité de Français (ndlr : 54 %) prendra sa voiture pour partir en vacances et 55 % d’entre eux parcourront plus de 500 kilomètres pour rejoindre leur lieu de villégiature.

Plus loin, 81 % des conducteurs annoncent qu’ils vont modifier leur temps de sommeil en prévision du départ en vacances, soit en se levant plus tôt qu’à l’ordinaire (79 %), soit en se couchant plus tard la nuit précédant le jour J (23 %). A l’heure d’expliquer cette modification du temps de sommeil, ces conducteurs disent vouloir profiter d’une circulation plus fluide (73 %).

En outre, 73 % des Français disent avoir déjà conduit plus de 2 heures sans faire la moindre pause. Une mauvaise habitude qui concerne surtout les hommes (77 %) et les jeunes conducteurs (79 % ont entre 25 et 34 ans). Pourquoi agir ainsi ? Ils évoquent la hâte d’être sur le lieu de leurs vacances (30 %) ou la volonté d’arriver à une heure donnée (23 %).

A noter enfin que, dans 25 % des cas, les Français n’ont pas conscience de l’impact négatif de la fatigue sur leur conduite (+6 points par rapport à l’édition 2017 de l’étude MMA).

Encore des idées reçues sur la somnolence

Alors que 63 % des conducteurs ont déjà connu un épisode de somnolence au volant avec bâillements répétés, difficultés à se concentrer ou picotements des yeux, ils ont recours à de mauvaises solutions et idées reçues pour éviter de somnoler pendant la conduite :

  • Boire du café (53 % en baisse de 4 %),
  • Ouvrir les fenêtres (48 % en baisse de 1 %),
  • Ecouter de la musique à un volume élevé (25 % en baisse de 2 %).

En revanche, les Français semblent avoir assimilé les bienfaits de la pause puisqu’ils sont 94 % à l’évoquer comme étant une solution pour lutter contre la somnolence au volant.

Enfin, pour prévenir les accidents de la route causés par la somnolence au volant, MMA lance une campagne estivale de sensibilisation sur les ondes à base de messages de prévention. Plus loin, des conseils pratiques ainsi que des articles thématiques sont disponibles sur la plateforme web Zerotracas.mma.

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES