Comment fonctionne la mutuelle santé étudiante ?

Je compare
Publié par le , Mis à jour le 23/04/2021 à 15:43

Vous allez bientôt franchir une nouvelle étape dans votre vie. Vous allez commencer vos études supérieures. Il est important de penser à votre prise en charge en cas de maladie. Voici un guide qui vous aidera à comprendre la mutuelle étudiante.

Pourquoi souscrire une complémentaire étudiante ?

Une mutuelle étudiante a pour objectif de prendre en charge l’intégralité ou une partie des dépenses santé. Les remboursements et la couverture varient en fonction du contrat mais aussi de la compagnie d’assurance choisie (LMDE, Heyme, la Smeno, la Smerra…).

En tant que jeune en études possédant un budget serré, il peut être intéressant de souscrire une mutuelle jeune pour avoir un reste à charge le moins élevé possible. Il faut savoir qu’une mutuelle étudiante offre des remboursements ciblés comme le remboursement de la pilule ou des aides au sevrage tabagique en plus de l’hospitalisation et autres soins.

Comment s'inscrire à la Sécurité sociale étudiante ?

Aujourd’hui, on ne parle plus de Sécurité sociale étudiante qui pouvait créer une confusion avec la notion de mutuelle étudiante. Ce sont désormais les CPAM (Caisse Primaire d’Assurance maladie) qui gèrent la mutuelle des jeunes.

Depuis la rentrée 2018, les étudiants qui s’inscrivent pour la première fois dans une université ou une école supérieure sont affiliés à un régime de protection sociale. Dans la majorité des cas, il s’agit du régime rattaché à celui des parents sauf si ce dernier a déjà une vie professionnelle dans une entreprise.

Quand on parle de mutuelle étudiante, on parle donc des acteurs spécialisés dans l’accompagnement des jeunes et de leurs produits qui prennent en compte leurs besoins spécifiques en matière de santé.

La complémentaire santé étudiante est-elle obligatoire ?

La mutuelle santé étudiante n’est pas obligatoire mais fortement conseillée. En cas de problèmes de santé, mieux vaut être couvert par une complémentaire.

La mutuelle peut être un vrai poste de dépenses pour un jeune qui a peu de moyens. Aujourd’hui, les mutuelles étudiantes en ont bien pris conscience et proposent des mutuelles « personnalisées » à petit prix.

Jusqu’à quel âge souscrire une mutuelle étudiante ?

Il n’existe pas d’âge légal pour souscrire une mutuelle santé étudiante. Cependant, il faut impérativement que la personne en études soit inscrite dans un établissement scolaire. Ce choix va surtout dépendre des compagnies d’assurance.

Quels sont les avantages de la mutuelle santé jeune ?

Il existe plusieurs avantages à souscrire une mutuelle santé jeune. A commencer par son tarif qui peut être bien plus attractif que pour une mutuelle santé classique.

Comme expliqué plus haut dans ce guide, les mutuelles santé étudiantes proposent des prestations « personnalisées» qui peuvent commencer dès 5,50 euros par mois comme cela est le cas à la SMENO.

Souscrire une mutuelle étudiante c’est aussi éviter le renoncement aux soins. Cette complémentaire va vous permettre de ne pas mettre la main à la poche si un jeune a besoin de consulter un médecin traitant, un spécialiste, une hospitalisation ou pour se procurer des médicaments à la pharmacie.

La mutuelle santé étudiante propose un service de remboursements ciblés : la pilule, des aides pour arrêter de fumer...

Quels contrats pour quelle situation

En fonction du profil de l’étudiant en études, les conditions d’accès à une mutuelle santé peuvent être différentes. Comment obtenir une couverture santé dans le cas d’un étudiant boursier, d’un étudiant étranger ou encore d’un étudiant Erasmus ?

Quelle mutuelle pour un étudiant boursier ?

Comme le reste des étudiants, un jeune boursier est affilié au régime général de la Sécurité Sociale. Il peut par la suite souscrire à la mutuelle santé étudiante de son choix.

Quelle complémentaire santé pour un étudiant étranger ?

Si vous êtes un étudiant étranger en études en France, il faudra être affilié à la Sécurité sociale. C’est d’ailleurs l’une des exigences pour venir étudier dans l’Hexagone. Attention, les conditions de cette adhésion varient en fonction de l’âge et la nationalité du postulant.

Pour s’inscrire, un site « etudiant-etranger.ameli.fr » a été mis en ligne. L’inscription est gratuite et obligatoire et permet de bénéficier de certains remboursements des dépenses de santé. Après cette inscription, il sera possible à l’étudiant étranger de souscrire une mutuelle santé.

Quelle mutuelle pour un étudiant partant en Erasmus

Un étudiant suivant un programme Erasmus dépend toujours de son université, établissement, école. Il est donc rattaché à la Sécurité sociale. Toutefois, il devra remplacer sa carte vitale par la carte européenne d'assurance maladie. Une demande qui doit être effectuée au moins 15 jours avant le départ.

En fonction du pays, le coût de la santé peut varier et, un reste à charge est quand même à régler. Les remboursements peuvent parfois se faire attendre et l'avance de frais est courante. Cette carte ne prend pas non plus en charge les frais de rapatriement ou de responsabilité civile, ainsi que certaines garanties très onéreuses.

La carte européenne d'assurance maladie (CEAM) fonctionne dans les pays suivants : Allemagne, Autriche, Belgique, Bulgarie, Chypre, Croatie, Danemark, Espagne, Estonie, Finlande, France, Grèce, Hongrie, Irlande, Islande, Italie, Lettonie, Liechtenstein, Lituanie, Luxembourg, Malte, Norvège, Pays-Bas, Pologne, Portugal, République slovaque, République tchèque, Roumanie, Royaume-Uni, Slovénie, Suède et Suisse.

Dans le cas où l'étudiant se rend dans un pays ne figurant pas sur cette liste, il devra souscrire une assurance santé internationale.

Quel contrat pour un jeune de moins de 25 ans ?

Un étudiant de moins de 25 ans est affilié à la Sécurité sociale. Il peut par la suite souscrire une complémentaire santé pour étudiant. Si l'étudiant a moins de 25 ans et est à la charge de ses parents, le droit à la complémentaire santé solidaire (CSS) est examiné dans le cadre d'une demande familiale. Pour les étudiants de moins de 25 ans n'étant plus à charge, il leur est possible de faire une demande de CSS à titre individuel. Il peut aussi demander à être rattaché à la mutuelle de ses parents s’il est toujours pris en charge par ces derniers dans leur logement.

Quelle mutuelle pour un jeune sans emploi

Un jeune sans emploi qui a peu de moyens peut s’orienter vers les services d’une complémentaire santé solidaire. Pour se soigner, il peut aussi utiliser le Reste à charge Zéro ou 100% pour économiser de l’argent et éviter de renoncer à des soins.

 

 

Quel prix pour une mutuelle jeune ?

Le prix d’une mutuelle jeune va varier en fonction de plusieurs critères :

  • L’offre choisie 
  • Les garanties choisies (dentaire, médecin douce, hospitalisation, prévention…)
  • Le profil de l’assuré

Si l’étudiant a un petit budget, il peut s’orienter vers des contrats « personnalisés » qui sont beaucoup moins onéreux. N’hésitez pas à demander des devis personnalisés pour vous faire une idée de la tarification.

Mutuelles Etudiantes Tarifs des contrats
SMENO

A partir de 5,50 euros par mois (La Perf' - Garantie hospitalisation)

A partir de 12,75 euros par mois (Mut M - L'essentielle)

LMDE

A partir de 4,40 euros par mois (Hospi LMDE)

A partir de 14,90 euros par mois (Vitalité LMDE)

Heyme A partir de 9,90 euros par mois

Mutuelle étudiant pas cher

Pour trouver une mutuelle étudiant pas cher, il est possible de faire le tour des différentes compagnies d’assurances (LMDE, Heyme, La SMENO…).

Pour gagner du temps, vous pouvez utiliser les services d’un comparateur en ligne pour obtenir des devis gratuits.

Un jeune peut-il s’inscrire sur la mutuelle santé de ses parents ?

Dans les faits, un étudiant de moins de 20 ans au 30 septembre de l’année en cours est déjà pris en charge par le régime de Sécurité sociale de ses parents.

Il peut donc être inscrit sur la mutuelle santé de ses parents. Il est conseillé de se rapprocher de l’assureur pour connaître les conditions d’âge. Ainsi, pas besoin de consacrer un budget important à ce poste essentiel. Près de la moitié des étudiants font le choix  de se rattacher à la mutuelle santé de leurs parents.

Comment réduire son budget santé grâce à des aides

Les principales mutuelles ont développé des offres basiques, pour les soins principaux pour environ 5 euros par mois. Pour ceux qui ont de grosses difficultés, une autre solution existe : "Quand un étudiant autonome dispose de ressources très basses, il peut, comme tout un chacun, accéder, sous condition de ressources, à la CSS (la Complémentaire santé solidaire)", explique Marianne Bye.

"Une personne seule, gagnant moins de 753 euros par mois, pourra ainsi bénéficier d’une complémentaire gratuite." Pour ceux gagnant entre 753 et 1.116 euros, la CSS offre une complémentaire à tarif adapté, en fonction de l'âge, dans les 8 euros par mois environ.

Le Reste à Charge Zéro 

Pour éviter le renoncement aux soins, le gouvernement a décidé de lancer le « Reste à Charge Zéro » ou « 100% Santé ».
Pour rappel, le reste à charge est la somme d’argent qui reste à la charge d’un assuré après le remboursement de la Sécurité Sociale. L’idée est d’éviter aux patients d’engager des frais pour se soigner. Cette mesure concerne les soins en optique, dentaires et auditifs.

Optique : la monture doit respecter les normes européennes avec un prix inférieur ou égal à 30 euros. L’opticien devra proposer au moins 17 modèles de montures adultes en au moins deux coloris différents.

Aides auditives : L’ensemble des appareils sont concernés avec au moins 12 canaux de réglage pour assurer une adéquation de la correction au trouble auditif et au moins 3 des options suivantes (système anti-acouphène, système auto-réverbération, réducteur du bruit du vent…). Ils devront être sous garantie durant 4 ans.  

Dentaires : Couronne céramique, bridges céramo-métalliques toute localisation...

La complémentaire santé solidaire (CSS) pour les moins de 25 ans

La complémentaire santé solidaire (CSS) permet de ne pas payer le médecin, l’hôpital, les médicaments et des spécialistes (dentiste …).

En fonction des ressources, elle peut être totalement gratuite ou coûter 1 euro par jour.

Pour un jeune de moins de 25 ans, un jeune est considéré comme à la charge des parents notamment s’il y a un rattachement au foyer fiscal, ou si le jeune vit au domicile des parents, ou s’il y existe une pension alimentaire donnant lieu à une déduction fiscale.

Dans ce cas, l’adhésion à la complémentaire santé solidaire est examinée et sera appréciée au regard du foyer.

A l’inverse, si l’étudiant n’habite pas sous le même toit que ses parents, s’il a rempli une déclaration fiscale séparée, s’il ne reçoit pas de pension alimentaire donnant lieu à une déduction fiscale, il est possible d’effectuer une demande.

Économisez jusqu'à 40% sur votre assurance santé

Grâce à Assurland.com, comparez gratuitement vos assurances personnelles en quelques minutes pour être protégé au meilleur prix !


Actualité de l'assurance santé

uniph-logo

Une mutuelle innovante pour le personnel hospitalier : rencontre avec P. Levavasseur (UNIPH)

covid-coronavirus

Des créneaux de vaccination pour les travailleurs de la deuxième ligne


Infos et conseils pratiques sur l'assurance santé

17 % des Français songent à prendre une surcomplémentaire santé dans les 12 prochains mois

Comment faire une simulation mutuelle santé ?

macbook-ordinateur-clavier

Comment choisir sa mutuelle santé étudiante ?

medecin-cochon-tirelire-stethoscope

Résiliation d'une mutuelle individuelle pour une mutuelle obligatoire

consultation-medecin (2)

Santé : 31 euros pour une consultation chez le généraliste ?