Comparez gratuitement

À Marseille, la hausse des hospitalisations liées au Covid-19 inquiète

07 sept. 2020 La Rédaction d'Assurland 148 vues

Depuis une dizaine de jours, le nombre de cas de contaminations au Covid-19 est en augmentation à Marseille, alerte un le professeur Rossi. Le virus recommence à toucher des profils à risque, personnes plus âgées et un nombre croissant de places en réanimation sont occupées. Toutefois, les hôpitaux marseillais annoncent toujours disposer d'une certaine marge.

À Marseille, le nombre de de contaminations au Covid-19 est en augmentation

Dans la cité phocéenne, la vigilance est de mise. Plusieurs professeurs, spécialistes et membres du personnel soignant ont lancé l'alerte face à une augmentation drastique des hospitalisations liées au Covid. En effet, le nombre de personnes en réanimation à cause du Covid-19 a doublé en seulement une semaine. Ce lundi 7 septembre, le professeur Dominique Rossi, chef de service d'urologie, et président de la commission médicale d'établissement de l'Assistance Publique – Hôpitaux de Marseille (AP-HM) a observé un « coup d'accélération depuis 10 jours » du nombre de cas de contaminations aux Covid et a encouragé la population à bien respecter les gestes barrières.

Dans les Bouches-du-Rhône (13), on compte 70 places en réanimation dédiées aux malades du Covid-19, dont 25 se trouvent an sein d'hôpitaux publics de Marseille. Sur ces places, 67 dont 21 à Marseille même étaient occupées ce lundi, d'après le professeur Rossi. C'est plus du double du nombre relevé au 1er septembre : « seulement » 33 malades du Covid-19 dans les Bouches-du-Rhône étaient en réanimation, selon les données de l'Agence régionale santé (ARS).

bloc-cta-sante
Votre mutuelle santé à partir de 4,87€ par mois

Grâce à Assurland.com, comparez gratuitement vos assurances personnelles en quelques minutes pour être protégé au meilleur prix !

Le virus touche à nouveau des profils à risque

Mais au-delà du nombre d'augmentations de cas de Covid-19, « progressivement depuis fin juillet », c'est également l'augmentation des profils à risque en réanimation qui inquiète. « Les personnes à risque présentent de nouveau des formes graves et se retrouvent actuellement en réanimation », a témoigné dans un message relayé par l'AP-HM sur Twitter le docteur Hervé Chambost, directeur médical de crise à Marseille. « Après avoir touché des tranches d'âge plus jeunes, le virus se manifeste de nouveau chez des sujets plus âgés. Ceci doit avoir un impact sur les comportements de chacun », souhaite le docteur Chambost.

Les hôpitaux marseillais sous tension mais pas débordés

Au total, le département des Bouches-du-Rhône dispose de 300 places en réanimation, dont 120 se trouvent à l'AP-HM. « Personne n'a la tête sous l'eau », rassure le professeur Rossi, rappelant que les malades du Covid-19 avaient déjà été transité par les services de réanimation du département. « Il n'y a pas d'affolement général, on gère la situation a-t-il ajouté. Mais si on dépasse un certain seuil, on sait qu'il faudra déprogrammer des malades non-Covid, pour remplir avec des Covid et c'est ce que nous voulons éviter parce qu'il y a des gens qui ont besoin d'être soignés. »

D'autant plus que Santé Publique France (SPF) a déjà indiqué sur la région Provence-Alpes-Côte d'Azur est celle où les répercutions du coronavirus Covid-19 est la plus importante en France métropolitaine. Rappelons également que, depuis ce samedi 5 septembre, le préfet a accordé plus de battement au département en décalant l'horaire de fermeture des bars de 23 heures à 00h30. Toutefois, le port du masque est désormais obligatoire dans l'intégralité des agglomérations des Bouches-du-Rhône, de la même manière que pour Paris et la petite couronne en Île-de-France.

Assurland.com vous aide à mieux comprendre les mutuelles santé

optique-femme-lunettes Qu'est-ce que l'orthoptie ?

L'orthoptie consiste à dépister, analyser et traiter les troubles de la vision qu'ils soient fonctionnels, moteurs ou sensoriels. Tenant compte des besoins ainsi que des caractéristiques du profil de son patient, l'orthoptiste procède à une évaluation de ses capacités visuelles, réalise des examens d'exploration et propose un projet thérapeutique personnalisé. Coup de projecteur.

Lire la suite
medecin-sante-argent Médecin non-conventionné : quelle prise en charge ?

Au moment du remboursement des soins de santé, il est tenu compte du secteur auquel le médecin traitant appartient : s'agit-il du secteur 1, 2 ou 3 ? Lorsque le médecin appartient au secteur 1, il applique le tarif de convent arrêté par l'Assurance maladie qui versera une indemnisation correspondant à 70 % des sommes versées par l'assuré. En revanche, si le médecin est du secteur 3, il n'applique pas le tarif conventionné et peut se livrer à des dépassements d'honoraires qui ne seront pas remboursés par l'Assurance maladie.

Lire la suite
Assurance santé et micro-kinésithérapie Le remboursement de la micro-kinésithérapie

De nombreuses personnes ont recours aujourd'hui à la médecine alternative et la micro-kinésithérapie est de plus en plus recherchée en raison de ses bienfaits pour l'organisme humain. En ce qui concerne la couverture de la micro-kinésithérapie, vous pourrez compter sur le remboursement de votre assurance santé surtout pour les cas où la Sécurité sociale ne la prend pas en charge.

Lire la suite
mains-soins-aidants Bénéficier d'une assurance santé pour l'ergothérapie

L'ergothérapie est destinée aux personnes souffrant de handicaps moteurs et psychomoteurs. Elle aide les patients en perte d'autonomie à se réadapter à leur vie quotidienne à l'aide de conseils et différents types de soins. Les frais liés à l'ergothérapie sont importants. Heureusement, il est possible de bénéficier d'une bonne prise en charge par l'assurance santé.

Lire la suite
eau-cure Qu'est-ce la physiothérapie ?

Quel remboursement pour la physiothérapie ? Derrière ce nom se cachent différentes techniques qui doivent permettre de développer la motricité des malades.

Lire la suite
etudiant-jeune-fille Comment fonctionne le remboursement de l'acné ?

L'acné survient généralement durant l'adolescence. Afin de venir à bout des boutons, un traitement est prescrit par le dermatologue. Dans les cas les plus sévères, une intervention chirurgicale peut être préconisée. A quel remboursement peut-on s'attendre dans le cadre du traitement de l'acné ?

Lire la suite