Communiqués de presse de l'assurance

« Woman tax » dans l'assurance : Un dossier à réouvrir ?

Publié par le , Mis à jour le 03/11/2014 à 16:37

La presse se fait l’écho de l’existence d’une « woman tax » ou « taxe rose » : les produits ciblant les femmes seraient tarifés plus cher que le même produit pour les hommes. Le gouvernement a promis d’investiguer.

Mais il existe (ou plutôt existait) un produit pour lequel les femmes paient moins cher que les hommes : les assurances ! Une distinction qui a disparu en décembre 2012 par une décision de la cour de justice des communautés européennes (CJCE) qui jugeait l’utilisation du sexe dans la tarification d’assurances discriminatoire.

Gageons que le gouvernement saura réouvrir ce dossier !

L’utilisation du sexe dans la tarification des assurances est-elle une discrimination ou une simple utilisation de statistiques dans le calcul d’un risque ? Ce débat a été tranché par la CJCE en mars 2011 et utiliser le sexe dans la tarification des assurances est devenu illégal depuis le 21 décembre 2012. Une décision qui s’applique à toutes les catégories d’assurance, automobile, habitation, vie, santé, sans exception.

Les conséquences pratiques pour les consommatrices ?

  • En assurance décès-invalidité ou en assurance emprunteur, l’espérance de vie plus longue des femmes impliquait des primes moindres à âge égal.

Des avantages tarifaires qui ont disparu depuis décembre 2012.

Conclusion : en assurance, les femmes subventionnent les hommes et voient leurs primes augmenter tandis que celle des hommes diminue.

* mesuré sur les trois derniers mois de 2012 sur Assurland.com (soit environ un million de simulations tarifaires)

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.