Communiqués de presse de l'assurance

Assurance scolaire : que faut-il savoir ?

Publié par le , Mis à jour le 04/08/2020 à 10:13

Quelques semaines avant la rentrée, Assurland.com, leader des comparateurs d’assurances en ligne, fait le point sur cette assurance souvent obscure pour bien des parents.

 

L’assurance scolaire couvre la responsabilité civile et les accidents corporels

L’assurance scolaire couvre les dommages matériels et/ou corporels causés ou subis par un enfant dans son établissement scolaire (école, collège ou lycée) ou lors des activités scolaires / extrascolaires en dehors de l’enceinte.

 

Elle se compose de deux types de garanties :

 

1. Garantie responsabilité civile pour les dommages que l’enfant pourrait causer.

 

2. Garantie accidents corporels pour les blessures que l’enfant pourrait subir par un tiers ou s’il se blesse lui-même : remboursement des frais de soins en complément des régimes sociaux (frais médicaux, pharmaceutiques, chirurgicaux et d'hospitalisation, de prothèse…) et versement d'un capital en cas d'invalidité permanente, totale ou partielle, ou en cas de décès.

 

 

Elle n’est pas complètement obligatoire, mais fortement recommandée

 

L’assurance scolaire est facultative pour les activités obligatoires organisées par l’établissement et inscrites dans l’emploi du temps : piscine, sport, sortie au gymnase…

 

Elle est en revanche obligatoire pour participer aux activités facultatives proposées par l’établissement scolaire : visite d’un musée, classe de découverte, voyage linguistique… Sans cette assurance, l’enfant ne pourra pas quitter l’établissement. Elle est également obligatoire si l’enfant fréquente la cantine et/ou l’étude surveillée.

 

L'assurance scolaire peut également être exigée pour les activités périscolaires organisées par les communes en dehors du temps scolaire.

 

Elle est donc recommandée si l’on souhaite que son enfant puisse participer à l’ensemble des activités proposées par son établissement scolaire ou sa commune.

 

     -> 74 % des parents pensent que l’assurance scolaire est obligatoire selon un sondage réalisé en 2018 par Assurland.com.

 

 

Choisir son assurance scolaire : attention aux doublons

 

Avant de souscrire une assurance scolaire, il est nécessaire de regarder son contrat d’assurance habitation. Celui-ci comprend généralement une garantie responsabilité civile qui couvre les dommages causés à autrui et qui s’étend aux membres de la famille vivant sous le même toit.

 

Idem si le parent est titulaire d’une garantie accidents de la vie (GAV) ou d’une garantie individuelle accident. Si l’enfant est victime de dommages corporels causés par un tiers ou par lui-même, il est de facto assuré.

 

Ces deux assurances combinées offrent la même couverture qu’une assurance scolaire. Attention aux doublons donc.

 

« Du fait de son coût peu élevé, de nombreux parents vont souscrire une assurance scolaire sans chercher à savoir si leur enfant est déjà couvert. Pourtant, cela revient à payer deux fois pour la même chose » alerte Olivier Moustacakis, cofondateur d’Assurland.com.

 

 

Entre 8 et 40 euros par an

 

Une assurance scolaire coûte en moyenne entre 8 et 40 euros par an en fonction des options. « Cette gamme de tarif s’explique par un taux de sinistralité peu élevé dans l’assurance scolaire. En effet et fort heureusement, la majorité des dommages sont sans gravité et concernent en premier lieu les dents ou la casse des lunettes » explique Olivier Moustacakis.

 

Si la base des contrats reste la même, de plus en plus d’assureurs proposent des extensions de garanties qui peuvent faire pencher le prix : bris de lunettes, vol (cartable, instrument de musique,…), racket, assistance scolaire, cyber harcèlement, ski…

 

Les parents peuvent souscrire via l’association de parents d’élèves ou choisir leur propre assureur. Certains sont très connus mais de nombreux acteurs existent sur ce marché, y compris dans la grande distribution.

 

A noter, l’assurance extrascolaire permet d’être couvert 24h/24, 365j par an, en toutes circonstances : colonie de vacances, séjour chez les grands parents, activités extra-scolaires, sur tous les trajets…

 

Enfin, comme dans tout type d’assurance, il est important de vérifier les exclusions. Généralement, l’assurance scolaire ne couvre pas les dommages dus à l’utilisation d’un véhicule à moteur (type scooter), les activités sportives pratiquées à titre professionnel, les sports aériens ou encore les vols de portables.

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.
 

QUI SOMMES-NOUS ?

CONTACT