Communiqués de presse de l'assurance

Assurances : 20 recommandations avant de partir en vacances

Publié par le , Mis à jour le 23/06/2020 à 16:13

Assurland.com, leader des comparateurs d’assurances en ligne, dévoile les bonnes pratiques en matière d’assurances pour partir serein cet été.

 

Assurance habitation

Vérifier son contrat  

Jeter un oeil aux Conditions Générales sur les mesures de protection et les mesures de prévention peut s’avérer utile. Pour prendre en charge un dégât des eaux, certains assureurs imposent la fermeture des arrivées d’eau si le séjour excède un certain nombre de jours. Idem pour les vols : un niveau minimum de sécurité  peut être exigé pour les serrures, fermeture des volets, présence d’alarme… Par ailleurs, certaines assurances habitation contiennent une assurance rapatriement.

Que faire en cas de cambriolage ou de dégât des eaux ?

Si un voisin signale un cambriolage ou un dégât des eaux, il faut tout de suite prévenir son assureur. Selon le contrat et la société d’assistance, une personne peut venir effectuer les premières mesures de protection pour réduire les risques, un serrurier peut être envoyé en urgence et une solution de gardiennage temporaire peut même être proposée.

En cas d’échange ou de location de logement 

Il faut vérifier que son assureur couvre les dommages, vols… pour la résidence de ses vacances et que le contrat habitation contient une assurance villégiature et Responsabilité Civile villégiature. Il faut également vérifier que la personne qui va occuper son logement est bien assurée de son côté. Parfois, la plateforme organisant ce type d’échanges prévoit aussi une assurance. Sinon, il est également possible de souscrire une assurance temporaire. Attention en cas de voyage à l’étranger, il peut y avoir des limites territoriales à son contrat.

En cas de séjour en club, camping…

Être titulaire d’une assurance Responsabilité Civile et penser à l’assurance voyage ou villégiature.

Penser à assurer sa piscine ou son jardin qui sont des options.

A savoir : le délai pour déclarer un sinistre commence à courir à partir du moment où l’assuré le découvre.

 

Assurance auto

Préparer ses papiers

Permis, contrat d’assurance, coordonnées de l’assisteur et numéro de contrat, constats et/ou utiliser les e-services (e-constat, application mobile de son assureur).

Vérifier que son contrat comprend une assistance.

Penser à assurer ses bagages, sa remorque et son coffre de toit qui sont des options.

En cas de location auprès d’un professionnel ?

Prévenir son assureur qui peut éventuellement effectuer un transfert d’assurance et se renseigner sur le rachat de franchise auprès du loueur.

En cas de co-voiturage ou de prêt de voiture ?

La personne prêtant le véhicule doit prévenir son assureur et en cas d’accident responsable, elle verra son bonus-malus impacté. Il faut également vérifier que le prêt de volant est autorisé et discuter au préalable entre les passagers de la prise en charge de la franchise “prêt de volant” en cas d’accident. Enfin, il est généralement possible de s’assurer via la plateforme proposant le service de co-voiturage.

En cas de prêt de volant ?

Vérifier que son contrat d’assurance ne comporte pas de clause de conduite exclusive, et si ce n’est pas le cas, bien regarder le montant de la franchise “prêt de volant”.

Si on part en auto ou en moto à l’étranger ? 

Vérifier que son assurance couvre le pays de destination, en particulier si on part dans un pays hors UE (les pays assurés figurent au dos de la carte verte). Si ce n’est pas le cas, demander une extension de garanties à son assureur ou penser aux assurances temporaires.

L’assistance rapatriement 

Elle est souvent incluse dans l’assurance auto et s’avère utile pour l’organisation du retour/remorquage et réparation du véhicule en panne, ainsi que le rapatriement des passagers.

 

Assurance voyage 

Souscrire une assurance voyage/annulation auprès du voyagiste ou d’un assureur.

Prendre les coordonnées de l’assisteur et le numéro de contrat. 

Vérifier les garanties de sa carte bancaire.

Attention : l’assurance/assistance voyage des cartes bancaires n’est valable que si l’on séjourne moins de 3 mois. Régler un maximum des réservations par carte.

Dispositions spéciales liées au Covid-19

L’ordonnance du 25 mars 2020 modifie les obligations des professionnels du tourisme, organisateurs ou détaillants, pour leur permettre de proposer à leurs clients, pour une période déterminée et limitée dans le temps, un report de leur voyage ou séjour sous la forme d'une proposition de prestation identique ou équivalente, ou sous la forme d'un avoir valable sur dix-huit mois (pour toute annulation entre le 1er mars et le 15 septembre).

Le client est dans l’obligation de l’accepter mais il pourra être remboursé au bout de 18 mois s’il ne l’a pas utilisé. Cela concerne les séjours achetés via une agence, un tour opérateur, voyages scolaires…).

En revanche les contrats de transports simples (avion, train…) doivent faire l’objet d’un remboursement.

 

Assurance santé

Penser aux vaccins

Si certains vaccins sont à effectuer pour partir à l’étranger, vérifier son contrat d’assurance santé : une prise en charge totale ou partielle est possible.

Il est conseillé de demander une Carte Européenne d’Assurance Maladie pour faciliter les remboursements et prises en charge à l’étranger.

 

Autres

Souscrire une Garantie Accidents de la Vie (GAV) protège pour les accidents corporels (chute, invalidité, décès…), par exemple en cas d’activités sportives, en vérifiant au préalable les exclusions car certaines activités à hauts risques (parapente, ski nautique,...) peuvent être exclues.

Enfin, peu importe l’assurance, bien vérifier les bénéficiaires de ses couvertures, et penser à signaler à son assureur si le séjour dépasse 90 jours, certaines couvertures ne jouent que 3 mois à l’étranger ou hors de son logement.

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.
 

QUI SOMMES-NOUS ?

CONTACT