Communiqués de presse de l'assurance

Assurances : quels tarifs au 2ème semestre ?

Publié par Stéphanie Duraffourd le 06/07/2022 à 10:21 , Mis à jour le 06/07/2022 à 10:43

Assurland.com, leader des comparateurs d’assurances en ligne, fait le point sur l’évolution du prix des assurances de particuliers à mi-année. Après un 1er semestre stable, la seconde partie de l’année pourrait voir les tarifs repartir à la hausse sous l’effet de la conjoncture.

En auto comme en habitation, la sinistralité augmente

Assurance auto

Si le bilan 2021 de la Sécurité Routière était positif comparé à 2019 (année de référence), la sinistralité repart à la hausse depuis le début de l’année. La mortalité routière a bondi de 21% en mai 2022 vs mai 2019, et de 11% en avril 2022 vs avril 2019.

Néanmoins, devant l’augmentation du prix des carburants depuis le début de l’année, il se pourrait que les Français cherchent à réduire leurs déplacements pendant les vacances d’été. Un point qui réduirait l’accidentalité sur les routes.

À souligner également, si depuis dix ans la fréquence des accidents est en baisse, le coût moyen des sinistres auto augmente et plus rapidement. Conséquence, les tarifs d’assurance auto ont crû de 16% depuis 2010, soit plus que l’inflation (source : IPAP d’Assurland.com).

Assurance habitation

Les derniers chiffres publiés par la CCR font état d’une année 2021 plutôt clémente en termes de catastrophes naturelles (inondations et sécheresse comprises). Mais 2022 ne suit pas la même tendance. La France fait en effet face ces dernières semaines à de nombreux épisodes d’intempéries, déjà chiffrés à plus d’un milliard d’euros de dégâts. Une addition salée qui pourrait être répercutée sur les contrats dans les mois qui viennent.

Assurance santé

La consommation de soins poursuit sa reprise. La réforme dite du “100% Santé” a représenté un surcoût de 346 millions d’euros pour les complémentaires santé et la prise en charge des séances de psychologie a rencontré un véritable succès avec 145 000 consultations en 2021, plus du double de l’année précédente (source France Assureurs).

Sans oublier deux facteurs inéluctables qui entraînent chaque année une hausse constante des cotisations : d’un côté le vieillissement de la population, de l’autre l’évolution des technologies médicales. Assurland.com a ainsi chiffré à près de 40% l’évolution du prix des complémentaires santé depuis dix ans.

Les facteurs de rétention des prix seront-ils suffisants face à la crise ?

Que ce soit en auto et en habitation, le secteur est particulièrement concurrentiel et la loi Hamon facilite les résiliations de contrat, principalement motivées par les hausses de cotisations. L’assurance santé suit le même chemin avec la possibilité de résilier à tout moment son contrat individuel depuis le 1er décembre 2020.

De plus, les assureurs ont récemment été reçus à Bercy pour participer à l’amélioration du pouvoir d’achat des Français en période d’inflation. S’ils ne peuvent s’accorder sur un alignement des tarifs (cartel interdit par la loi), leur marge de manœuvre pour tirer les prix vers le haut apparaît tout de même limitée. Il en va de l’image de la profession, déjà mise à mal depuis le début de la pandémie en 2020.

Néanmoins, l’inflation guette tous les secteurs et nous voyons mal comment celui de l’assurance pourrait y échapper, sans répercuter les effets de la crise actuelle sur les cotisations des particuliers au second semestre.

Économisez jusqu'à 40% sur votre assurance auto

Grâce à Assurland.com, comparez gratuitement vos assurances personnelles en quelques minutes pour être protégé au meilleur prix !

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.