Communiqués de presse de l'assurance

Coronavirus : le prix des complémentaires santé risque encore de flamber

Publié par le , Mis à jour le 13/03/2020 à 10:22

Avec plus de 127 000 cas détectés dans le Monde à ce jour, dont 2 280 en France, l’épidémie de Coronavirus bouleverse l’économie de la santé. L’Assurance Maladie ainsi que les complémentaires santé vont être sévèrement impactées. Alors que la réforme du reste à charge zéro pesait déjà sur le prix des contrats, la pandémie de Coronavirus va sans aucun doute entraîner une hausse supplémentaire des primes d’assurance santé selon Assurland.com, leader des comparateurs d’assurances en ligne.

Un virus qui va coûter très cher à la santé

L’augmentation du nombre de consultations médicales, des tests de dépistage (54€ pris en charge à 70 % par la Sécurité Sociale et le reste par les mutuelles), le remboursement des médicaments, la dérogation au respect du parcours de soin pour la téléconsultation, le coût des séjours à l’hôpital ou de toute potentielle vaccination ultérieure vont fortement peser sur le secteur de la santé et l’Assurance Maladie et les complémentaires santé vont devoir assimiler le poids de ces dépenses.

L’impact financier des arrêts-maladie

Dispositif spécial pour les parents dont les enfants sont confinés, suppression des délais de carence afin de permettre le versement des indemnités journalières dès le premier jour d'arrêt… La modulation des règles liées à la prise en charge des arrêts maladies va avoir un impact financier considérable avec la hausse du nombre de cas détectés.

La prise en charge du régime obligatoire de l’Assurance maladie ne suffisant généralement pas à compenser la perte de salaire, les personnes titulaires d’une complémentaire santé vont solliciter celle-ci pour une prise en charge du complément de salaire.

Pour ces raisons, pour Assurland.com, la hausse des primes d’assurance santé est inévitable. Elle sera combinée à l’impact de la réforme du reste à charge zéro. Les assurés pourraient ainsi voir leurs contrats lourdement impactés dès 2021.

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.