Communiqués de presse de l'assurance

Crise sanitaire : le secteur de l'assurance à nouveau en ligne de mire

Publié par le , Mis à jour le 04/09/2020 à 16:30

Une taxe de 1,5 milliards d'euros pour les complémentaires santé

1,5 milliards d’euros. C’est le montant qui va être prélevé aux complémentaires santé pour compenser les effets de la crise sanitaire sur les dépenses de santé, suite à une annonce faite hier soir par les ministres de la santé, Olivier Véran, et des comptes publics, Olivier Dussopt, lors d’une réunion avec les professionnels du secteur.

Pour les complémentaires santé, les économies sont estimées entre 2,2 et 2,5 milliards d’euros. C’est sans compter que le bilan la crise, des cotisations non engrangées et de l’effet rattrapage post-confinement des divers soins de santé (pathologies non dépistées, psychologiques...) ne sont pas encore très clairs.

L’assurance santé, visée par cette taxe, n’est pourtant pas le seul secteur de la profession à avoir été bouleversé par la crise.

Les autre secteurs de l'assurance également impactés par la crise sanitaire

En auto, la période de confinement a entraîné une baisse des accidents et décès sur les routes, faisant économiser 2 milliards d’euros aux assureurs, le coût des sinistres ayant diminué de 70 %. Quelques gestes commerciaux ont été faits, mais la profession attend la fin de l’année pour se repositionner sur les prix.

En assurance habitation, les chiffres font état d’économies allant de 226 à 350 millions d’euros selon les différentes études, le coût des sinistres ayant baissé de 25 %, principalement sur les dégâts des eaux et incendies. Des réductions pourraient être prévues en 2021, mais l’assurance habitation subit également les effets des catastrophes naturelles, dont on ne connaît pas encore l’impact sur l’année entière.

Enfin, pour les assurances des professionnels et notamment les pertes d’exploitation, elles sont chiffrées à près de 60 milliards d’euros, bien au-delà des primes versées. Les litiges se règlent désormais à coup de batailles judiciaires, la pandémie étant par ailleurs quasi toujours exclue des contrats. Une assurance des événements exceptionnels devrait voir le jour prochainement.

Face aux effets du confinement, le gouvernement a demandé à plusieurs reprises des efforts aux assureurs, qui ont de leur côté rappelé leur contribution à plus de 3,5 milliards d’euros.

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.
 

QUI SOMMES-NOUS ?

CONTACT