Communiqués de presse de l'assurance

Les hausses à prévoir en 2023 dans les assurances auto, habitation et santé

Publié par Stéphanie Duraffourd le 16/09/2022 à 16:06 , Mis à jour le 13/10/2022 à 16:29

Les prix des assurances automobile, habitation et santé affichaient depuis la pandémie une certaine stabilité (+0,2%, +0,2% et +2% respectivement en 2021- source indice IPAP – Indice du Prix des Assurances de Particuliers publié par Assurland.com depuis plus de dix ans et basé sur 6 millions de tarifs).

Mais 2022 est marquée par un contexte d’inflation et une forte sinistralité climatique. Ces deux points devraient impacter à la hausse les produits d’assurances de particuliers. Toutefois, le secteur est concurrentiel, scruté par Bercy, et les augmentations devraient rester modérées en 2023 au regard de l’inflation, actuellement à 6%.

Pour l’année 2023, les prévisions de tarifs pour les assurances d’Assurland.com sont :

-   Entre 3 et 3,5% en assurance habitation

-   Entre 2,5 et 3% en assurance auto

-   3% en assurance santé

Quels sont les principaux facteurs de hausse ?

1. Les événements climatiques : le coût des indemnisations s’élève désormais à 5,2 milliards d’euros, bien plus que la moyenne annuelle des cinq années précédentes (3,5 milliards d’euros)1.

2. Le coût des réparations automobiles : il est plus important en 2022 que les années précédentes. Le prix des pièces détachées affiche une hausse moyenne de 10% contre 2,2% en 2021 et celui des réparations de 3,5% sur les douze derniers mois2.

3. Les dépenses de santé : elles sont en hausse de 7,9% en 20213. Les complémentaires pointent de leur côté le surcoût dû à la réforme du 100% Santé, qu’elles estiment à 2,5 milliards d’euros.

Si ces 3 points vont peser sur le prix des contrats, Assurland.com estime qu’ils ne justifieraient pas à eux seuls de fortes augmentations. Car ils sont contrebalancés par les éléments suivants.

- En habitation, le coût des aléas climatiques est en partie supporté par le fonds d’indemnisation des catastrophes naturelles. Pour le moment, la surprime qui l’abonde reste actuellement fixée à 12% sur les contrats MRH. Sa revalorisation à 18%, chiffre évoqué par les experts, aurait un impact financier négatif pour tous les assurés, mais ce n’est pas encore le cas. 

- En auto, la libéralisation progressive du secteur des pièces détachées, qui pourrait entraîner des économies de 6 à 15% selon l’Autorité de la Concurrence, et le recours aux pièces de réemploi, encouragé par les assureurs, devraient permettre de contenir à long terme le coût des réparations.

- Le bilan de la Sécurité Routière est positif en 2022 en comparaison à 2019, année de référence. En effet, à l’exception de mai, il affiche chaque mois un nombre d’accidents corporels et de blessés en baisse.

- Les assurances habitation et auto sont par ailleurs fortement concurrentielles, notamment depuis le déploiement de la loi Hamon. L’auto est en outre un produit d’appel pour les assureurs qui multiplient rabais et offres à l’entrée pour attirer de nouveaux clients.

- En santé, la concurrence se renforce également en raison de la mise en place de la résiliation infra-annuelle depuis fin 2020, et du déploiement progressif d’un tableau unifié de remboursements.

Enfin, même s’ils ne peuvent s’accorder sur les prix (cartel interdit par la loi), les assureurs sont attendus par le Gouvernement sur le plan du pouvoir d’achat et leur latitude en matière d’augmentation sera faible. Ils sont d’ailleurs attendus à Bercy lundi 19 septembre sur ce point.

1 Source : France Assureurs

2 Source : idGarages.com et Association SRA

3 Source : Drees

Économisez jusqu'à 40% sur votre assurance auto

Grâce à Assurland.com, comparez gratuitement vos assurances personnelles en quelques minutes pour être protégé au meilleur prix !

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.