Communiqués de presse de l'assurance

Prix des assurances : pas de hausses en vue à l'horizon 2022

Publié par le , Mis à jour le 08/10/2021 à 17:41

Après une année 2021 relativement stable sur le prix des assurances, à savoir + 0,2% en auto, +0,2% en habitation et +1,7% en santé (source Indice IPAP - Indice du Prix des Assurances de Particuliers – publié par Assurland.com et basé sur 6 millions de tarifs), 2022 semble encore en faveur du consommateur avec un maintien des tarifs à prévoir.

 Les prévisions d’Assurland.com pour l’année 2022 sont :

  • La stabilité des prix pour les assurances auto et habitation devrait se poursuivre
  • En assurance santé, l’augmentation devrait tourner autour de 2% en raison de facteurs inéluctables

 

1. Forte pression concurrentielle sur les assureurs

 

  • Depuis la mise en place en 2015 de la résiliation infra-annuelle pour les assurances auto et habitation, les assureurs ont plus de difficultés à faire passer des augmentations, au risque de voir leurs clients partir vers la concurrence.

 

  • Cette possibilité étendue à l’assurance santé (individuelle, ou collective à l’initiative de l’employeur) depuis le 1er décembre 2020 devrait également peser sur les cotisations, à l’instar de l’auto et l’habitation. Le nouveau tableau de remboursements prévu au printemps prochain devrait aussi faciliter la comparaison et le changement de complémentaire, renforçant la modération tarifaire sur ce produit.

 

  • La pression concurrentielle se joue également au niveau des offres réservées aux nouveaux clients, notamment en assurance auto qui est un produit d’appel.

 

 

2. Conjoncture favorable en assurance auto

 

  • En comparaison avec l’année 2019 (2020 ayant été trop atypique en matière de sinistralité), le nombre de personnes décédées sur les routes depuis le début de l’année est en recul de 15% et le nombre de blessés de 7% (source Onisr).

 

  • Différentes initiatives sont prises par les pouvoirs publics pour faire baisser le prix des réparations. D’ici 2023, dans le cadre de la loi LOM (Loi d’Orientation des Mobilités), le monopole des constructeurs automobiles prendra fin sur certaines pièces détachées (en augmentation de plus de 10% ces dernières années). Cette mesure pourrait faire diminuer leur tarif de 6 à 15%.

 

3. Catastrophes naturelles : peu d’impact à court terme

 

  • En assurance habitation, les dégâts des eaux, vols ou incendies devraient rester contenus, notamment en raison de la poursuite du télétravail qui permet de les détecter plus rapidement.

 

  • Le principal facteur de hausse à surveiller est celui des catastrophes naturelles. Le coût des intempéries qui ont touché le Gard en juin est estimé à 550M€, et on ne peut prédire combien d’autres épisodes de ce type surviendront d’ici la fin de l’année.

 

  • Néanmoins, l’impact du dérèglement climatique ne devrait pas se faire sentir à court terme mais dans les années à venir. Le coût des sinistres liés au changement climatique pourrait être multiplié par 5 à 6 dans certains départements français d'ici 2050, et les experts s’accordent à dire qu’il faudrait relever la taxe qui abonde le fonds des catastrophes naturelles de 12% à 18%. Cette décision pèserait sur le prix des contrats.

 

4. Les complémentaires santé toujours sous pression

 

  • L'augmentation des complémentaires santé chaque année est inéluctable, liée à des facteurs tels que le vieillissement de la population (les seniors, qui ont des dépenses de santé plus importantes, paient de facto plus cher leur complémentaire) et l'évolution des technologies médicales : plus élaborées et donc plus coûteuses.

 

  • Selon la Mutualité Française, sur les cinq premiers mois de l'année, les remboursements de soins ont augmenté de 30% vs 2020 et de 5% vs 2019. Un rebond dû au rattrapage post-crise, mais également à la réforme « 100 % Santé » (+100% de remboursements en audio et +45% en dentaire). L'organisation s'attend à un surcoût de dépenses de 1,4 milliard d'euros en 2021 par rapport à 2019 pour l’ensemble des complémentaires.

 

  • Ces deux points nous laissent penser qu’une augmentation de 2% est à prévoir en assurance santé.

 

  • Toutefois, les acteurs de l’assurance santé se savent dans le viseur, pointés par la Cour des Comptes dans un rapport notamment sur leurs frais de gestion. Le Ministre de la Santé, Olivier Véran, a missionné le HCAAM (Haut Conseil pour l’Avenir de l’Assurance Maladie) pour étudier la faisabilité d’une réforme entre OCAM (organismes complémentaires) et assurance maladie. Si l’assurance santé est un sujet de campagne, nul doute qu’il ne sera pas bienvenu d’appliquer des hausses de cotisations…

La Matmut vient d’ailleurs d’annoncer un gel des prix sur son produit santé, et d’autres pourraient suivre.

 

Économisez jusqu'à 40% sur votre assurance auto

Grâce à Assurland.com, comparez gratuitement vos assurances personnelles en quelques minutes pour être protégé au meilleur prix !

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.
 

QUI SOMMES-NOUS ?

CONTACT

}