Communiqués de presse de l'assurance

Prix des assurances : quand les hausses ne veulent pas passer...

Publié par le , Mis à jour le 19/02/2021 à 08:40

De nombreux assureurs avaient annoncé des hausses de prix en auto, habitation et santé. Les réactions publiques montrent que ces hausses ne passent pas. L’indice IPAP des prix de l’assurance d’Assurland.com confirme la tendance. Décryptage.

Les résultats financiers publiés montrent que 2020 n’a pas été une bonne année pour les assureurs. Les bons résultats techniques en automobile, habitation et santé, avec 5 milliards économisés, n’ont pas compensé les « contributions » imposées par les pouvoirs publics et les mauvais résultats des branches entreprises et protection sociale.

Pour rebondir en 2021, plusieurs assureurs (Apicil, Axa, Generali, Malakoff Humanis) ont communiqué fin 2020 sur des hausses de prix. Des annonces corroborées par quelques « experts » du secteur. Mais l’analyse de l’indice IPAP des prix des assurances de particuliers d’Assurland.com, calculé sur la base de millions de tarifs mensuels, montre que les assureurs n’ont pas réussi à imposer ces hausses.

En automobile et en habitation :

L’indice IPAP de janvier 2021 montre une stagnation des prix en auto et une hausse de 0,2% en habitation par rapport à janvier 2020.

Cette stagnation des prix n’est pas surprenante au vu de la baisse des accidents automobiles (baisse de 21,4% des tués et 20,9% des blessés par rapport à 2019) et des vols et dégâts des eaux en habitation d’une part ; et de la concurrence accrue engendrée par la loi Hamon de 2015 permettant la résiliation à tout moment d'autre part.

Dans ce contexte, plusieurs assureurs ont annoncé récemment ne pas augmenter leurs prix, et notamment Arkea, GMF, MAIF, MFA, Matmut,...

 

 

En mutuelle santé :

L’indice IPAP de janvier 2021 montre une augmentation modeste de 1,4% en santé par rapport à janvier 2020, inférieure au chiffre annoncé par la Mutualité Française de 2,6%.

Cette légère hausse des prix, inférieure aux années précédentes, s’explique par la baisse des soins de ville et hospitaliers hors Covid pendant la pandémie, et ce, malgré la mise en place du remboursement à 100% sur les soins dentaires, optiques et auditifs déployée progressivement depuis 2019.

Elle est renforcée par l’entrée en vigueur depuis le 1er décembre 2020 de la résiliation à tout moment, dans la lignée de ce qui existe pour l’assurance dommages.

Au demeurant, et au vu de l’image particulièrement dégradée des assureurs en France suite aux polémiques relatives aux indemnisations durant la pandémie, on peut s’interroger sur le bien-fondé d’une tentative d’augmentation des prix dans un contexte de baisse des sinistres.

Une opinion dont s’est fait récemment l’écho la secrétaire d’État chargée de l’Économie sociale, solidaire et responsable, Olivia Grégoire, qui a annoncé surveiller l’évolution des prix des complémentaires santé et envisager de convoquer les assureurs à Bercy.

Économisez jusqu'à 40% sur votre assurance auto

Grâce à Assurland.com, comparez gratuitement vos assurances personnelles en quelques minutes pour être protégé au meilleur prix !

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.
 

QUI SOMMES-NOUS ?

CONTACT