Communiqués de presse de l'assurance

Sondage Assurland.com : 1 an après la loi Hamon, où en sont les emprunteurs ?

Publié par le , Mis à jour le 02/05/2019 à 17:57

Depuis le 26 juillet 2014, les emprunteurs ont 12 mois à la signature de leur crédit immobilier pour choisir – s’ils le souhaitent – un autre organisme d’assurance crédit que celui proposé d’office par l’établissement bancaire. Assurland a souhaité savoir si les emprunteurs connaissaient leurs droits et s’ils avaient pu faire des économies en faisant jouer la loi Hamon.

La loi Hamon connue mais peu utilisée pour l’assurance crédit

La majorité des Français (67 %) a répondu connaître la possibilité de changer d’assurance crédit dans les 12 mois suite à la contraction d’un prêt immobilier. Ainsi, 33 % ignorent encore que la loi Hamon leur permet de choisir un autre contrat d’assurance, leur permettant ainsi de réaliser des économies sur le cout total de leur crédit immobilier.

Paradoxalement, ce n’est pas parce que les emprunteurs connaissent la loi Hamon qu’ils l’utilisent. Seuls 26 % des répondants ont profité de la loi Hamon pour changer d’assurance crédit.

 

Mais 65 % des Français déclarent envisager en profiter dans les 12 mois suivant la signature de leur prêt :

 

  • d’ici 2 mois pour 34 % des répondants
  • d’ici 3 mois pour 19 %
  • d’ici 6 mois pour 47 %

 

35 % n’utiliseront pas la loi Hamon et ses avantages

En revanche, 35 % des Français déclarent ne pas souhaiter profiter de la loi Hamon. La première crainte de ces Français est de se voir refuser cette possibilité par la banque (32 %), suivi d’un manque d’intérêt pour la loi Hamon (21 %). Viennent ensuite des démarches administratives jugées trop lourdes (16 %) ainsi qu’un manque de compréhension du dispositif et de ses avantages (16 %). Enfin, 10 % des plus réticents craignent de « se faire avoir », tandis que 5 % sont freinés par des frais trop importants.

Bien comprendre la loi Hamon avec Assurland.com

Ils ont profité de la loi Hamon et on fait des économies !

 

Les emprunteurs qui ont profité de la loi Hamon pour leur assurance de prêt ont pu réaliser de réelles économies sur le coût total de leur crédit :

 

  • plus de 1 000 euros pour 83 % des répondants
  • entre 501 et 1 000 euros (7 %)
  • moins de 500 euros (10 %)

 

 

Ils envisagent d’en profiter mais…

Certains n’ont pas profité de la loi Hamon mais envisagent de le faire. Pour un peu plus de la moitié des Français (55 %), c’est le manque de temps qui leur a fait défaut, 16 % reculent face aux démarches administratives et 14 % ont eu un refus de la banque.

Assurland a effectué un sondage du 15 juin au 15 juillet 2015 sur la loi Hamon et les emprunteurs auprès d’un échantillon de 1 195 internautes représentatif en termes d’âge, de sexe, de profession et de géographie au sein des 4 millions d’utilisateurs d’Assurland.com sur les 12 derniers mois, par le biais d’un questionnaire en ligne.

 

 

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.